Marque et influence : les campagnes de communication B2B manquent d’audace

par | Déc 2, 2021 | | Contenu influence, CX - News

Selon un nouveau rapport de l’agence britannique Brands2Life, la quasi-totalité des chefs d’entreprises (PME) et des responsables des relations publiques B2B (grandes entreprises) souhaitent réaliser des campagnes de communication « audacieuses ». Dans la pratique, seuls 50 % d’entre eux y parviennent sur une base régulière. Décryptage avec BtoB leaders.

Les « décideurs de haut niveau », principal obstacle aux campagnes de communication audacieuses

Dans le cadre de son étude, Brands2Life a interrogé 200 responsables de communication au Royaume-Uni et aux États-Unis couvrant les secteurs de la technologie, des services financiers et de la fintech. Résultat : 98 % des personnes interrogées ont déclaré qu’il était « très » ou « assez » important pour elles de montrer une certaine « audace » dans leurs campagnes de communication. Manifestement, ce souhait ne se concrétise pas sur le terrain. En effet, seules 50 % des personnes interrogées affirment « produire régulièrement des campagnes de communication audacieuses ».

Selon l’étude, ce sont les décideurs de haut niveau, notamment les directeurs généraux, qui font souvent obstacle à la mise en place d’une campagne de communication dite « audacieuse ». En effet, 47 % des personnes interrogées estiment que c’est le DG qui a le dernier mot lorsqu’il s’agit de valider une campagne. Par ailleurs, 37 % ont déclaré que les dirigeants exigeaient la modification de certaines campagnes qu’ils jugent « risquées ». Enfin, l’étude suggère que le degré d’audace et le rapport au risque dans l’approche communicationnelle sont fortement liés aux valeurs de l’entreprise.

 

 

Qu’est-ce qu’une communication B2B « audacieuse » ?

L’étude de Brands2Life a permis de ressortir trois principales définitions de l’audace, telles qu’exprimées par les personnes interrogées :

  • Communiquer régulièrement des messages ancrés dans les valeurs de l’entreprise avec une forme qui peut parfois « détonner » par rapport au discours corporate ;
  • Ne pas avoir peur de prendre des risques en matière de communication ;
  • Prendre régulièrement position sur des questions d’actualité qui remettent en cause le statu quo.

Pour réussir, les campagnes fondées sur des valeurs doivent être diffusées et acceptées par toutes les parties prenantes (45 %), refléter les valeurs et les objectifs de l’entreprise (44 %), s’appuyer sur des preuves bien documentées (44 %) et être diffusées sur le marché en utilisant les méthodes les plus créatives et innovantes possibles (44 %).

« L’audace en matière de communication est le résultat de nombreux facteurs, notamment la manière dont les organisations positionnent leur modèle économique et leur offre, leurs valeurs, le langage et le ton de voix qu’elles utilisent, les thèmes et les questions qu’elles choisissent de défendre, ainsi que les tactiques et les canaux qu’elles utilisent pour communiquer. Ce que l’étude nous apprend, c’est que les communications audacieuses ne réussissent que si elles sont fondées sur la vision des dirigeants et les véritables valeurs de l’organisation. »

Photo de profil de Giles Fraser

Giles Fraser, cofondateur de Brands2Life.

 

Paroles d’experts
Maturité Data des entreprises françaises : sommes-nous encore dans la phase d’évangélisation ?
Maturité Data des entreprises françaises : sommes-nous encore dans la phase d’évangélisation ?

A l’occasion des 10 ans du BtoB Summit, BtoB Leaders a eu le plaisir d’échanger avec Nathalie Schulz, Directrice Générale du Groupe IDAIA, spécialiste du Data Marketing. Au programme : l’émergence du super-acheteur B2B, l’attente d’hyper-personnalisation des prospects, le degré de maturité Data des entreprises françaises et l’évolution du métier de CMO lors de la dernière décennie. Pouvez-vous revenir en quelques mots sur votre parcours professionnel ? Je pense avoir un parcours plutôt atypique, dans la mesure où je suis ingénieure en finance de formation. J’ai occupé le poste de chargée d’affaires « Entreprises » dans le secteur bancaire pendant une dizaine d’années avant de passer en entreprise, essentiellement sur des missions de conseil et de management de la transition auprès de PME en crise de croissance (ou de décroissance). Ma volonté de travailler en équipe et de m’inscrire dans un projet à long terme m’a poussée à rejoindre l’un de mes clients en tant que DAF. En passant de la banque à l’entreprise, je me suis rapidement passionnée pour le marketing et la vente. En 2008, j’ai cofondé DQE Software. Animée par un projet de vie, j’ai décidé de quitter l’entreprise en 2020, et c’est ainsi que j’ai saisi l’opportunité d’intégrer le Groupe IDAIA, un groupe que je connais bien puisque nous avions eu l’occasion de collaborer ensemble via DQE Software. Pouvez-vous revenir sur la proposition de valeur du Groupe IDAIA ? Le Groupe IDAIA a plus de 30 ans d’existence. Nous accompagnons la performance des entreprises en mettant la Data au cœur de leur stratégie. En tant qu’acteur majeur du Data-Driven Marketing, nous structurons notre chaîne de valeur autour de la réponse...

Paroles d’experts
Vente, outils, méthodes et process : la Data est omniprésente, mais l’Humain n’a pas dit son dernier mot
Vente, outils, méthodes et process : la Data est omniprésente, mais l’Humain n’a pas dit son dernier mot

A l’occasion des 10 ans du BtoB Summit, j’ai eu le plaisir d’échanger avec Annie-Paule Abihssira, CEO Développement et Franchise chez Booster Academy, « premier centre d’entraînement intensif à la vente » et cabinet de conseil en efficacité commerciale, management et expérience client. Au programme de cette interview : l’évolution de la pratique des Sales lors de la dernière décennie, la transformation du poste de Directeur Commercial, les raisons de la de la pénurie des profils commerciaux en France et la place de la technologie dans la fonction commerciale. Avant de commencer, pouvez-vous revenir en quelques mots sur votre parcours professionnel ? Après un cursus d’études scientifiques et une licence de commerce international, l’entreprenariat m’a attirée. A 23 ans, diplômes en poche, j’assistais aux temps fort du bouleversement des méthodes de vente avec la consommation de masse et l’émergence des marques. J’ai développé une centrale d’achat de produits de mode multimarques pour les professionnels et un réseau de deux enseignes,  Pym’s et Pluriel, que j’ai cédées avec d’excellentes conditions de réinsertion pour les salariés en 2004. Forte de cette première expérience entrepreneuriale, j’ai créé MPA Conseil, un cabinet de conseil en développement de marques et stratégie d’enseignes. J’ai mobilisé mon expérience entrepreneuriale, ma volonté de faire grandir les collaborateurs au service de Booster Academy. Face à l’engouement autour de la SalesTech, diriez-vous que la fonction commerciale se dirige vers un phénomène de « scientifisation » ? Les entreprises qui adoptent une approche scientifique de la vente affichent une croissance 2.3x supérieure à celle des autres. La raison ? Nouveaux outils, méthodes et process, la Data est omniprésente, mais l’Humain n’a pas dit son dernier mot. Oui,...

Paroles d’experts
Acquisition B2B : juguler le gaspillage et la déperdition de leads pour doper la performance commerciale
Acquisition B2B : juguler le gaspillage et la déperdition de leads pour doper la performance commerciale

Booster la transformation sans accroître ses efforts de prospection… tout un programme ! Au lendemain de la parenthèse pandémique, les entreprises mettent les petits plats dans les grands pour muscler la LeadGen et doper la transformation. Pour en discuter, nous avons eu le plaisir d’échanger avec Thomas Finck, cofondateur et COO de Leadvalue. Pouvez-vous revenir sur la genèse et la proposition de valeur de Leadvalue ? J’ai vécu ma première aventure dans une entreprise offrant un service de mise en relation pour des milliers de particuliers avec des centaines d'artisans du bâtiment, chaque mois, partout en France. La création de Leadvalue est aussi le fruit de l’expérience dans la prospection commerciale de mon associé, Moïse Denage. Sa réflexion était qu’il n’existait aucun outil adapté pour la gestion de son activité de prospection au quotidien. Leadvalue CRM, solution 100 % française, est née de cette expérience très opérationnelle de la gestion de leads. Les solutions apportées par l’entreprise sont le produit de 10 années passées à répondre à ces problématiques : automatisation de flux de leads et distribution intelligente, outils pour la prise en charge, le suivi de ces prospects et la mesure des performances de nos actions, etc. Leadvalue est une version plus complète, plus efficace et d'un niveau technologique plus avancé pour apporter un service adapté à des milliers d'entreprises qui rencontrent ces problématiques. Dans un contexte de reprise, l’effort de prospection est encore plus crucial, notamment dans le secteur de l’immobilier qui a accusé le coup. Avez-vous observé un engouement pour vos services d’achat/traitement de leads post-pandémie ? Le contexte post-crise Covid génère de nouveaux paradigmes. La digitalisation accélérée des...

Ceci pourrait vous intéresser..