L’impact de la vente à distance et de la visio sur la satisfaction client

par | Oct 12, 2021 | | Vente et Management commercial - Insights

A l’occasion de l’édition 2021 des Rencontres Internationales du Marketing (RIM), les différents intervenants ont exploré la perception de la digitalisation du rendez-vous commercial par les prospects et clients du B2B. C’est Alain Marbach, CEO d’Elée, qui s’est chargé de restituer les conclusions du groupe de travail Booster Academy sur cette problématique commune à toute la profession. Quel est donc l’impact de la vente à distance et du rendez-vous en visioconférence sur la satisfaction client ?

Les clients ne perçoivent pas « l’enthousiasme » des vendeurs à distance

Le Workshop qui inauguré ce grand dossier sur les défis commerciaux de 2022 s’est appuyé sur l’étude réalisée par Booster Academy* autour de la thématique. Ce travail de recherche, réalisé entre novembre 2020 et mars 2021, a révélé que les clients attendaient du commercial qu’il les accompagne pour mieux définir leurs besoins, que ce soit en présentiel ou en distanciel. Interrogés sur la performance des commerciaux pendant la pandémie, les sondés estiment percevoir moins d’enthousiasme de la part de leurs interlocuteurs à distance.

Le groupe de travail Booster Academy a par ailleurs rappelé que 29 % des clients ont le sentiment de n’avoir pas obtenu toutes les informations dont ils avaient besoin en rendez-vous à distance. Cette proportion est quatre fois plus élevée qu’en présentiel (7 % seulement). « Les clients se disent globalement moins satisfaits du delivery et de la performance des commerciaux 18 mois après une vente conclue à distance. », explique Alain Marbach. « La découverte est moins bien réussie en visio, et nous avons des difficultés spécifiques sur la soutenance, notamment sur les sujets techniques ».

 

A  lire également sur BtoB Leaders : Quelle organisation commerciale optimale pour performer ?

 

Le rendez-vous commercial à distance : une compétence nouvelle

A l’évidence, le rendez-vous commercial à distance n’est pas une simple adaptation logistique du rendez-vous présentiel. Il s’agit bien d’une compétence nouvelle, qui s’avère d’autant plus décisive que le télétravail est amené à perdurer dans une configuration hybride et au-delà de la pandémie. Pour conclure, le Workshop Booster Academy a formulé ses deux recommandations pour mieux performer à distance :

  • Mieux travailler le profiling du client pour mieux ajuster son discours. Il s’agit « d’être beaucoup plus dans le lâcher-prise en début d’entretien» ;
  • Soigner l’image projetée en visioconférence: se positionner devant la caméra (plutôt qu’en biais), utiliser un fond d’écran corporate (Alain Marbach recommande un angle sur les parties « les plus cosy » des locaux de l’entreprise).

Enfin, l’équipe commerciale doit faire montre d’une capacité à travailler en omnicanal. Certains clients, notamment les plus jeunes, sont plus à l’aise avec une approche multicanal (Microsoft Teams, WhatsApp, appel téléphonique) plutôt qu’avec un email certes rigoureux et complet mais finalement peu « consommable ».

*Etude réalisée par Booster Academy, l’EM Lyon et l’Ecole des Psychologues Praticiens sur 60 professionnels B2B.

 

Paroles d’experts
Maturité Data des entreprises françaises : sommes-nous encore dans la phase d’évangélisation ?
Maturité Data des entreprises françaises : sommes-nous encore dans la phase d’évangélisation ?

A l’occasion des 10 ans du BtoB Summit, BtoB Leaders a eu le plaisir d’échanger avec Nathalie Schulz, Directrice Générale du Groupe IDAIA, spécialiste du Data Marketing. Au programme : l’émergence du super-acheteur B2B, l’attente d’hyper-personnalisation des prospects, le degré de maturité Data des entreprises françaises et l’évolution du métier de CMO lors de la dernière décennie. Pouvez-vous revenir en quelques mots sur votre parcours professionnel ? Je pense avoir un parcours plutôt atypique, dans la mesure où je suis ingénieure en finance de formation. J’ai occupé le poste de chargée d’affaires « Entreprises » dans le secteur bancaire pendant une dizaine d’années avant de passer en entreprise, essentiellement sur des missions de conseil et de management de la transition auprès de PME en crise de croissance (ou de décroissance). Ma volonté de travailler en équipe et de m’inscrire dans un projet à long terme m’a poussée à rejoindre l’un de mes clients en tant que DAF. En passant de la banque à l’entreprise, je me suis rapidement passionnée pour le marketing et la vente. En 2008, j’ai cofondé DQE Software. Animée par un projet de vie, j’ai décidé de quitter l’entreprise en 2020, et c’est ainsi que j’ai saisi l’opportunité d’intégrer le Groupe IDAIA, un groupe que je connais bien puisque nous avions eu l’occasion de collaborer ensemble via DQE Software. Pouvez-vous revenir sur la proposition de valeur du Groupe IDAIA ? Le Groupe IDAIA a plus de 30 ans d’existence. Nous accompagnons la performance des entreprises en mettant la Data au cœur de leur stratégie. En tant qu’acteur majeur du Data-Driven Marketing, nous structurons notre chaîne de valeur autour de la réponse...

Paroles d’experts
Vente, outils, méthodes et process : la Data est omniprésente, mais l’Humain n’a pas dit son dernier mot
Vente, outils, méthodes et process : la Data est omniprésente, mais l’Humain n’a pas dit son dernier mot

A l’occasion des 10 ans du BtoB Summit, j’ai eu le plaisir d’échanger avec Annie-Paule Abihssira, CEO Développement et Franchise chez Booster Academy, « premier centre d’entraînement intensif à la vente » et cabinet de conseil en efficacité commerciale, management et expérience client. Au programme de cette interview : l’évolution de la pratique des Sales lors de la dernière décennie, la transformation du poste de Directeur Commercial, les raisons de la de la pénurie des profils commerciaux en France et la place de la technologie dans la fonction commerciale. Avant de commencer, pouvez-vous revenir en quelques mots sur votre parcours professionnel ? Après un cursus d’études scientifiques et une licence de commerce international, l’entreprenariat m’a attirée. A 23 ans, diplômes en poche, j’assistais aux temps fort du bouleversement des méthodes de vente avec la consommation de masse et l’émergence des marques. J’ai développé une centrale d’achat de produits de mode multimarques pour les professionnels et un réseau de deux enseignes,  Pym’s et Pluriel, que j’ai cédées avec d’excellentes conditions de réinsertion pour les salariés en 2004. Forte de cette première expérience entrepreneuriale, j’ai créé MPA Conseil, un cabinet de conseil en développement de marques et stratégie d’enseignes. J’ai mobilisé mon expérience entrepreneuriale, ma volonté de faire grandir les collaborateurs au service de Booster Academy. Face à l’engouement autour de la SalesTech, diriez-vous que la fonction commerciale se dirige vers un phénomène de « scientifisation » ? Les entreprises qui adoptent une approche scientifique de la vente affichent une croissance 2.3x supérieure à celle des autres. La raison ? Nouveaux outils, méthodes et process, la Data est omniprésente, mais l’Humain n’a pas dit son dernier mot. Oui,...

Paroles d’experts
Acquisition B2B : juguler le gaspillage et la déperdition de leads pour doper la performance commerciale
Acquisition B2B : juguler le gaspillage et la déperdition de leads pour doper la performance commerciale

Booster la transformation sans accroître ses efforts de prospection… tout un programme ! Au lendemain de la parenthèse pandémique, les entreprises mettent les petits plats dans les grands pour muscler la LeadGen et doper la transformation. Pour en discuter, nous avons eu le plaisir d’échanger avec Thomas Finck, cofondateur et COO de Leadvalue. Pouvez-vous revenir sur la genèse et la proposition de valeur de Leadvalue ? J’ai vécu ma première aventure dans une entreprise offrant un service de mise en relation pour des milliers de particuliers avec des centaines d'artisans du bâtiment, chaque mois, partout en France. La création de Leadvalue est aussi le fruit de l’expérience dans la prospection commerciale de mon associé, Moïse Denage. Sa réflexion était qu’il n’existait aucun outil adapté pour la gestion de son activité de prospection au quotidien. Leadvalue CRM, solution 100 % française, est née de cette expérience très opérationnelle de la gestion de leads. Les solutions apportées par l’entreprise sont le produit de 10 années passées à répondre à ces problématiques : automatisation de flux de leads et distribution intelligente, outils pour la prise en charge, le suivi de ces prospects et la mesure des performances de nos actions, etc. Leadvalue est une version plus complète, plus efficace et d'un niveau technologique plus avancé pour apporter un service adapté à des milliers d'entreprises qui rencontrent ces problématiques. Dans un contexte de reprise, l’effort de prospection est encore plus crucial, notamment dans le secteur de l’immobilier qui a accusé le coup. Avez-vous observé un engouement pour vos services d’achat/traitement de leads post-pandémie ? Le contexte post-crise Covid génère de nouveaux paradigmes. La digitalisation accélérée des...

Ceci pourrait vous intéresser..