Quelle est la différence entre la demandgen et la génération de leads ?

par | Mai 27, 2021 | | ABM & LeadGen - Insights

Différencier la demandgen de la génération de leads

Êtes vous à l’aise avec tous le vocabulaire BtoB ? Nous utilisons souvent en marketing B2B des termes anglophones de manière interchangeable sans établir clairement leurs différences. Avec autant de jargon, des tactiques en constante évolution et les dernières nouveauté du moment – il est facile de rapidement de les confondre. La « Demand generation » et la « Lead generation » en sont de parfaits exemples. Ils se ressemblent et œuvrent tous deux ensemble pour aider votre entreprise à acquérir de nouveaux clients potentiels. Mais il existe des différences distinctes et importantes entre les deux processus. Alors que la génération de leads se concentre sur l’alimentation du tunnel de conversion, la demandgen commence encore plus tôt dans le parcours de l’acheteur. Commençons par définir chacun d’eux.

Rôle et objectif de la demandgen (Génération de demande)

La demandgen vise à sensibiliser – ou créer une demande – pour vos produits ou services. Cela signifie renforcer la confiance, améliorer votre réputation et, surtout, donner envie aux gens de faire affaire avec vous. Pensez au marketing de contenu – articles de blog, emailing, ressources téléchargeables et plus encore. Tous ces éléments vous aident à vous positionner en tant que leader d’opinion – mais bien qu’ils créent et génèrent de l’intérêt, les clients potentiels n’ont pas besoin de fournir leurs coordonnées à ce stade. Selon Demand Gen Report, 70% des spécialistes du marketing affirment que leur budget pour la demandgen va augmenter. Si vous n’avez pas de stratégie de contenu en place, vous risquez de prendre du retard par rapport aux autres marketers. Et n’oubliez pas que le contenu doit faire partie de votre stratégie de marketing numérique, alors assurez-vous de prendre cela en compte dès le départ.

Rôle et objectif de la Leadgen (Génération de leads)

La génération de leads, en revanche, consiste à convertir votre public en prospects. Cela impliquera d’acquérir les coordonnées des membres de l’auditoire engagés, qui sont susceptibles d’acheter chez vous à l’avenir, les préparant ainsi à passer au processus de lead nurturing. Pensez au contenu protégé, aux démonstrations de produits, aux webinaires et aux essais gratuits. Ceci n’est pas une mince affaire, cependant – selon State of Inbound, 63% des spécialistes du marketing disent que générer du trafic et des prospects est leur principal challenge. En matière de développement commercial, la mise en œuvre de stratégies pour la génération de leads est essentielle pour une entreprise en pleine croissance ou qui souhaite la soutenir.

Marketing de demandgen

Le marketing de demandgen est le processus d’identification des cibles potentielles qui pourraient être intéressées par votre produit, et les faire passer à travers un processus qui les transformera en prospect. Les personnes qui interagissent avec les outils d’inbound marketing, comme le contenu gratuit et les e-mails par exemple, expriment un intérêt pour votre produit, service ou entreprise. Cela aide à les qualifier rapidement, garantissant ainsi une réelle probabilité d’acheter chez vous à l’avenir. Zoom Info a constaté que près de la moitié des représentants commerciaux B2B ont déclaré que la qualité et la quantité des prospects étaient leur défi principal. La demandgen permet d’éviter la perte de prospects au plus bas dans l’entonnoir, et donc d’éviter davantage de problèmes ainsi que la perte d’un temps précieux à vos équipes.

Où se situe la demandgen dans l’entonnoir de vente ?

La demandgen est le début du parcours acheteur de votre client potentiel. Construire votre crédibilité, faire connaître votre marque et garantir que les clients potentiels souhaitent travailler avec vous est crucial. Selon Status Labs, 90% des acheteurs ne se sont pas décidés au sujet d’une marque avant de commencer leur recherche. Il est donc important de créer une marque qui donne envie aux gens de faire des recherches courtes et de les convertir en prospect – et, éventuellement, en acheteur – le plus tôt possible. En alimentant le haut de votre entonnoir de vente avec des clients potentiels qui savent déjà qui vous êtes, qui adhèrent à votre marque et vous font confiance, il y aura plus de chance qu’ils atteignent le bas de l’entonnoir et deviennent des clients de haute qualité.

Sur quoi les organisations B2B doivent-elles se concentrer : demandgen ou génération de leads ?

Votre stratégie marketing doit être solide et globale. Les entreprises qui utilisent une combinaison de tactiques de marketing efficaces ont plus de chances d’attirer des clients potentiels. Votre stratégie de demandgen doit fonctionner comme un moyen de susciter l’intérêt des prospects, de les attirer vers votre site Web et de les encourager à se convertir. Utilisez les réseaux sociaux pour promouvoir le blog de votre entreprise et offrez aux utilisateurs la possibilité de s’inscrire à une newsletter par e-mail. Complétez une stratégie de social selling avec des contenus enrichissants et gratuits et encouragez les utilisateurs à s’inscrire à un webinaire. Créez du contenu vidéo attrayant qui permet aux spectateurs de demander une démonstration de produit. Il ne s’agit pas de choisir entre demandgen et génération de leads. Au lieu de cela, il s’agit bien mettre en place les deux opérations, afin qu’elles se soutiennent efficacement.

La demandgen et la génération de leads peuvent être un long processus. Et puisque 98% des visiteurs de site Web B2B ne font pas de demande, les entreprises manquent souvent d’opportunités pour les transformer en prospects.

 

A lire aussi sur BtoB Leaders Insights: Comment mettre en place une stratégie ABM ?
Paroles d’experts
B2B Rocks : retour sur la dernière décennie du SaaS
B2B Rocks : retour sur la dernière décennie du SaaS

A l’occasion des 10 ans de B2B Rocks, l’événement phare de la communauté SaaS qui se déroulera du 9 au 11 juin 2022 à Montpellier,  BtoB Leaders a eu le plaisir d’échanger Colin Lalouette, président de B2B Rocks. B2B Rocks souffle cette année sa 10e bougie. Quels sont été les temps forts de la communauté SaaS française lors de la dernière décennie ? L’événement B2B Rocks s’est déroulé pour la première fois en 2013 à Paris, avec les premiers éditeurs SaaS de l’époque. Il s’est ensuite inscrit durablement dans notre capitale ainsi qu’à Sydney dès 2015. Pour 2022, nous avons fait le choix, avec la French Tech qui nous soutient, de concentrer nos efforts dans un même lieu, et une même temporalité, à Montpellier les 9 et 10 juin.  Au lancement de B2B Rocks en 2013, le marché mondial des solutions en mode SaaS était de 2 milliards d'euros ; et encore en intégrant tous les services dits de Processionnal Services (conseil, formation, paramétrage…). Aujourd’hui ce même marché s'élève à 190 milliards avec une croissance à 2 chiffres depuis 10 ans et rassemble 1/2 million de salariés dans le monde. La parenthèse pandémique a accéléré la transformation digitale du B2B de plusieurs années. Quel a été l’impact de cette digitalisation effrénée sur le marché SaaS (français ou mondial) ? Les chiffres parlent d’eux-mêmes encore. Nous avions moins d’une centaine de « licornes » (société souvent SaaS non cotées en bourse avec une valorisation de plus d’un milliard de dollars) en 2013, nous en avions moins de 10 avant le démarrage de la crise sanitaire en 2020 et nous en avons aujourd’hui 26. Voilà...

Paroles d’experts
Data, Sales Enablement, maturité technologique… retour sur la dernière décennie de la pratique marketing !
Data, Sales Enablement, maturité technologique… retour sur la dernière décennie de la pratique marketing !

A l’occasion des 10 ans du BtoB Summit, BtoB Leaders a eu le plaisir d’échanger avec Bertrand Dosseur, CMO du groupe Explore, sur les bouleversements de la pratique marketing lors de la dernière décennie. Pouvez-vous revenir brièvement sur votre parcours professionnel et la proposition de valeur de votre entreprise ? Je suis un pur profil littéraire, avec un passage en prépa Lettres puis la Sorbonne pour des études d’Histoire… tout ça pour finir dans le marketing ! Ce qui ne m’a pas empêché de reprendre le chemin de l’école en suivant un Mastère en Data Strategy il y a deux ans… J’aime assez ce mélange des genres, propre aux métiers du marketing : des idées, du contenu, de l’analytique et une pointe de techno… Après un parcours en institut d’études et en agence marketing-communication, j’ai rejoint EXPLORE comme Directeur Marketing il y a maintenant 9 ans pour accompagner la croissance de cette belle PME nantaise, désormais EXPLORE Group, avec l’arrivée de 4 nouvelles entités orientées Data : Gestinnov, CODATA, Societeinfo et Wanao-Sendao, soit 280 collaborateurs basés de Namur à Marrakech, en passant par Paris et Bidart. Nous sommes aujourd’hui leaders de l’information économique et commerciale sur un certain nombre de marchés en BtoB, en particulier l’immobilier, la construction et le service à l’entreprise. Quelle est, selon vous, la différence majeure entre le CMO du début des années 2010 et le CMO d’aujourd’hui ? Je ne dispose malheureusement que de 9 ans d’expérience… j’aurais donc du mal à faire une analyse décennale pure et parfaite ! D’autant qu’il faut nécessairement distinguer les différents « métiers » du marketing (stratégique, produit, acquisition…). Dans tous les cas, on...

Paroles d’experts
Repositionner le commercial dans le parcours d’achat B2B avec Le Compositeur Digital by Excense
Repositionner le commercial dans le parcours d’achat B2B avec Le Compositeur Digital by Excense

Véritable laboratoire à ciel ouvert, la fonction commerciale a négocié son virage digital dans l’urgence. Dans un contexte d’hybridation de l’action commerciale, le Compositeur Digital d’Excense, logiciel tactique d’animation des rendez-vous, a très rapidement trouvé sa place dans le quotidien des commerciaux B2B, avec une belle valeur ajoutée en présentiel comme en distanciel. Pour en discuter, j’ai eu le plaisir d’échanger avec Denis Tellier, CEO et co-fondateur d’Excense. Pouvez-vous nous résumer en quelques mots votre parcours professionnel et la genèse d’Excense ? Bien sûr. Je suis ingénieur en imagerie numérique de formation. J’ai donc beaucoup travaillé dans les technologies interactives, notamment pour manipuler du contenu multimédia. J’ai commencé en tant qu’ingénieur R&D pendant trois ans. Cela m’a permis de faire du développement et de maîtriser les technos. Je suis très vite passé au Business Development, et j’ai passé une grande partie de mon parcours professionnel entre une ESN à taille humaine et une grande ESN, avec un point commun : le dirigeant était à chaque fois l’actionnaire principal. J’ai donc toujours eu une activité que l’on peut assimiler à de l’intrapreneuriat. Au début des années 2000, j’ai vécu cette transition du développement de produit, qui passait donc de la direction R&D à la direction marketing. Paradoxalement, je n’ai jamais travaillé pour des DSI malgré mes longues années en ESN. J’ai essentiellement travaillé avec des directions R&D puis des directions marketing. Naturellement, au bout de 15 ans, j’ai sauté le pas de l’entrepreneuriat en créant Excense avec deux associés. Notre conviction : développer des solutions digitales qui facilitent les échanges humains au lieu de les remplacer. Le monde de l’entreprise a vécu deux...

Ceci pourrait vous intéresser..