80 % des transactions B2B pourraient être réalisées par voie électronique d’ici 2025

par | Fév 22, 2022

Le B2B Digital Payments Tracker, une étude menée par PYMNTS en collaboration avec American Express, révèle que 80 % des transactions entre acheteurs et fournisseurs B2B pourraient être effectuées par voie électronique d’ici 2025. Plus d’infos sur le sujet avec BtoB Leaders.

Libérer des fonds et gagner du temps

La digitalisation s’impose aujourd’hui comme le premier moteur de l’innovation dans l’écosystème B2B, y compris sur le volet financier. Les entreprises sont en effet de plus en plus disposées à acheter en ligne et, plus largement, à migrer leurs processus transactionnels sur le web pour améliorer la visibilité et le contrôle de gestion de leurs dépenses. Sur le plan comptable, cette migration permet la synchronisation automatique des opérations.

Passer de processus manuels fastidieux à des paiements numériques peut faire gagner du temps aux directeurs financiers et améliorer la productivité des collaborateurs. En outre, les entreprises qui numérisent leurs paiements B2B peuvent payer leurs fournisseurs plus rapidement et gérer plus efficacement leur trésorerie, libérant ainsi des fonds pour les aider à alimenter leurs efforts d’innovation et à promouvoir leur croissance. Selon l’étude, ces outils peuvent également donner aux fournisseurs B2B une meilleure visibilité sur la répartition de leurs dépenses et de leurs revenus.

 

 

Des moyens de paiement électronique plus sécurisés

Les entreprises connaissent depuis longtemps les transactions par carte de débit et de crédit, mais de nouvelles options de paiement électronique plus sécurisées ont commencé à émerger. Les transferts par Chambre de compensation automatisée (ACH) ont connu un essor particulièrement important parmi les transactions des acheteurs B2B au cours des deux dernières années, suivis de près par les paiements électroniques par carte virtuelle et les paiements en temps réel.

Les cartes virtuelles fonctionnent de la même manière que les cartes de débit et de crédit traditionnelles, mais elles n’ont pas de « présence physique ». Elles sont généralement reliées à des portefeuilles numériques, ce qui les rend plus sûres. Elles permettent aux entreprises d’optimiser leur fonds de roulement car les paiements sont généralement effectués plus rapidement, ce qui évite aux équipes financières et comptables de retenir les fonds plus longtemps que nécessaire.