Après la crise, LinkedIn est-il le nouvel eldorado de l’acquisition en B2B ?

par | Nov 5, 2021

Faire entendre sa parole sur LinkedIn est un exercice délicat. En effet, le réseau social de Microsoft implique une certaine intersection entre le Personal Branding et l’image de l’entreprise. Comment donc réussir cet exercice d’équilibriste entre la visibilité et l’image de l’entreprise ? Le Workshop Visiblee s’est penché sur la question.

Le dilemme du discours audacieux vs. corporate

Le premier défi réside dans le côté « miroir ». Contrairement aux réseaux sociaux généralistes, chaque prise de parole de l’utilisateur engage (directement ou indirectement) son entreprise. Le top management serait donc tenté d’instaurer un cadre strict, une ligne éditoriale policée et un verbatim corporate. Conséquence : une communication fade portée par la langue de bois. Pourtant, le lectorat souhaite de l’audace, de la disruption et des avis tranchés de la part d’experts qui maîtrisent leur sujet.

C’est pourquoi le groupe de travail Visiblee recommande l’identification, la formation et la responsabilisation de collaborateurs ambassadeurs plutôt qu’une modération zélée qui bride le potentiel d’éloquence et donc l’image de marque de l’entreprise. Bien entendu, la charte graphique et la ligne éditoriale restent impératives pour des raisons évidentes de cohérence. Il faut simplement veiller à ce qu’elles ne soient pas intimidantes.

 

 

Comment faire surfacer ses contenus sur LinkedIn ?

Le Workshop Visiblee rappelle les résultats surprenants d’une étude réalisée par LinkedIn et Edelman début septembre 2021 : 71 % des décideurs sondés estiment que la moitié des contenus de type « Thought Leadership » qu’ils consomment ne leur apportent pas d’Insights pertinents. On dit que la forme n’est que le fond qui remonte à la surface. Cette maxime se vérifie dans cette étude puisque plus de la moitié des acheteurs (56 %) avouent « zapper » un contenu s’il ne suscite pas leur attention dans la première minute. Ainsi, pour 87 % des acheteurs, un contenu peut être rigoureux sur le plan intellectuel tout en étant facile à consommer. Interrogés sur le « contenu idéal sur LinkedIn », ils ont avancé plusieurs critères aussi bien sur le fond que la forme :

  • Des insights provenant de sources fiables ;
  • Des idées audacieuses qui bousculent l’existant ;
  • Des analyses réalisées par des experts reconnus ;
  • Un ton plus humain et moins formel ;
  • Un contenu mis en avant par une personne plutôt qu’une marque.