Comment Opencell a boosté sa croissance grâce à une structure RevOps & Growth ?

par | Fév 25, 2022 | | ABM & LeadGen - Business Case, Data, Connaissance client, IA - Business Case

Opencell a fait appel à un Chief Revenue Officer de MySquad pour élaborer son programme d’accélération et d’optimisation des revenus. De la stratégie à l’exécution, de l’acquisition à la rétention des clients, le CRO MySquad a mis en place la structure nécessaire pour optimiser toute la partie RevOps. BtoB Leaders a documenté ce Business Case présenté lors de l’édition 2021 du BtoB Summit.

Opencell x MySquad en quelques mots

Créée en 2015 pour apporter un effet de levier à un projet de billing open source de David Meyer, son fondateur et CEO, Opencell est une plateforme agile de monétisation qui permet de facturer les abonnements et les usages. La plateforme permet de combler l’écart entre les solutions de facturation traditionnelles et les plateformes « simplistes » proposées par la majorité des solutions SaaS. Leader de la plateforme de facturation de monétisation open source avec plus de 40 implémentations réussies dans de nombreuses industries à l’international, Opencell cumule aujourd’hui 10 millions d’euros de levées de fonds et dépense annuellement 2 millions d’euros en R&D. L’entreprise a été représentée par David Meyer, fondateur et CEO.

Opencell x MySquad

MySquad est une agence spécialisée en stratégie de croissance. Sa mission est d’accélérer le business de ses clients par l’optimisation des différents leviers, de l’audit aux campagnes. La Revenue Team de MySquad mobilise son expertise à 360° pour maximiser le potentiel de l’ensemble des leviers de croissance des clients avec un accompagnement sur l’ensemble des opérations liées aux revenus : Revenue Operations, Revenue Growth, Revenue Generation et Revenue Management. MySquad a été représentée par Olivier Morelle, Chief Revenue Officer (CRO).

Le marché d’Opencell : un « green field »

David Meyer a débuté son intervention par une présentation globale du marché d’Opencell. « Nous avons un produit, une équipe, de premières belles références qui montrent que tout cela s’enchevêtre. Maintenant, il faut accélérer » :

  • La France est le troisième marché européen des Agile Monetization Platforms, derrière l’Angleterre et l’Allemagne ;
  • Le Total Adressable Market (TAM) d’Opencell s’élève à 160,8 millions d’euros :
    • Grandes entreprises: 66 millions d’euros ;
    • Entreprises de taille moyenne: 74,55 millions d’euros ;
    • Petites et micro-entreprises: 20,25 millions d’euros.

Le fondateur et CEO d’Opencell a par la suite énuméré les ambitions de l’entreprise :

  • Devenir le leader européen des plateformes de monétisation agile ;
  • Imposer Opencell comme la solution SaaS incontournable sur son marché ;
  • Tisser des liens solides avec les ESN et les partenaires technologiques (Opencell est partenaire de Salesforce, HubSpot, Microsoft) ;
  • Doubler le Monthly Recurring Revenue (MRR) chaque année.

Quelle stratégie pour atteindre ces objectifs ?

Opencell souhaite optimiser et accélérer les revenus avec une approche Data Driven. Il s’agit d’impacter les leviers générateurs de revenus dans leur globalité : stratégie, processus, organisation, collaborateurs, formation, technologies, canaux et contenus.

#1 Désiloter l’ensemble des services

  • Playbook, Roadmap produit et objectifs communs ;
  • Gestion des campagnes avec l’implication de tous ;
  • Build, Test & Learn : actions partagées.

#2 Scaler et rendre la croissance prédictive

  • Ne plus faire du commerce au hasard (carnet d’adresses du CEO) ;
  • Data Driven avec KPIs partagés ;
  • Mise en place des outils nécessaires.

Opencell x MySquad : l’entrée en jeu du CRO

Qu’est-ce qu’un CRO ?

Le Chief Revenue Officer (CRO) apporte des solutions à l’ensemble des problématiques de croissance. Le CRO, véritable maître d’œuvre, est le référent opérationnel pour amener de la science dans la vente et faire grandir le business.

  • Sa mission: désiloter et aligner les équipes génératrices de revenus ;
  • Son objectif: installer une croissance puissante, scalable et prédictive.

Quel programme, quelle méthodologie et quel planning ?

La collaboration entre Opencell et MySquad s’appuie sur une Roadmap rigoureuse, en co-construction, avec l’élaboration et le déploiement d’un programme sur mesure et Data Driven couvrant tous les leviers de croissance :

  1. Initialisation du programme: audit de toutes les sources de revenus, analyse des métriques et du modèle de croissance, la Data financière et juridique, élaboration de la stratégie de croissance, définition des objectifs et des résultats clés…
  2. Mise en œuvre du programme: formation de l’ensemble des équipes, socle d’acquisition et de conversion, socle de rétention et d’expansion, organisation des équipes et recrutement, processus et documentation, choix et implémentation des outils…
  3. Déploiement du programme: objectifs et KPIs, ICP et Buyer Persona, signaux et parcours d’achat, production de contenus, choix des canaux pertinents, évaluation des performances…

L’étape suivante a consisté à mettre en place le stack technologique : Jira, Tempo, HubSpot, Mixdata, Lemlist, Kaspr, Aircall, Lusha et LinkedIn Sales Navigator.

Quel bilan, quels enseignements ?

« La route est longue. Entre le moment où l’on décide de faire appel à un CRO et le moment où l’on a des résultats concrets, il faut entre 6 et 12 mois », explique David Meyer. En gardant constamment un œil sur ses métriques partagées, en désilotant ses services et en impactant tous les leviers de croissance, Opencell a concentré ses efforts sur l’atteinte de ses objectifs en restant focalisée sur les actions prévues :

  • Aspect essentiel des actions transverses: le CRO doit déployer une vue complète sur l’ensemble des sources de revenus (et pas uniquement les Sales) ;
  • Un long processus: la route est longue, mais des Quick Wins sont réalisables ;
  • Implémentation des outils: la mise en œuvre d’outils spécifiques et de la documentation sur l’ensemble des processus est obligatoire avant de scaler.

Opencell x MySquad

Paroles d’experts
Face à un environnement commercial en constante évolution, le Sales Enablement devrait surperformer dans l’Hexagone
Face à un environnement commercial en constante évolution, le Sales Enablement devrait surperformer dans l’Hexagone

BtoB Leaders a eu le plaisir d’échanger avec Julien Leblanc, Head of South Europe chez Highspot. Au programme : retour sur la dernière levée de fonds de l’entreprise américaine, ses facteurs de différenciation avec la concurrence, la capacité du Sales Enablement à repositionner le commercial dans le parcours d’achat, les points de vigilance pour réussir l’implémentation d’une solution de Sales Enablement et surtout les stratégies de croissance. Bonjour Julien. Pouvez-vous revenir brièvement sur votre parcours professionnel ? Bien sûr. J’ai suivi un cursus en Business Administration & Management en école de commerce, avec une fin de parcours en apprentissage qui m’a permis de mettre le pied à l’étrier dans le Software dès 2003 chez IBM. J’ai évolué dans la fonction Sales pendant plusieurs années chez des éditeurs de logiciel, avec notamment une escapade en Australie entre 2012 et 2015 chez VMware en tant que Sales Manager. De retour en Europe, j’ai basculé du côté « infrastructure » au monde de la MarTech. Depuis plus de 4 ans, je gravite dans cet univers fascinant qu’est le Sales Enablement, et c’est tout naturellement que j’ai choisi de rejoindre Highspot en tant que Head of South Europe. Pouvez-vous nous pitcher la proposition de valeur de Highspot en quelques mots ? Fondée en 2011, Highspot est une plateforme de Sales Enablement créée par trois anciens de Microsoft : Robert Wahbe, Oliver Sharp et David Wortendyke. Elle permet d’aligner et d'accroître la performance des équipes Commerciales et Marketing en comblant le fossé entre stratégie et exécution. Les ventes B2B connaissent un véritable raz-de-marée. McKinsey prévoit en effet que la vente hybride, vue initialement comme une simple adaptation des usages face...

Paroles d’experts
Pour que les Sales ne perdent plus une minute à enrichir les données B2B !
Pour que les Sales ne perdent plus une minute à enrichir les données B2B !

Séduire 1 800 clients et réaliser une croissance à deux chiffres avec un seul commercial et 0 € de budget marketing. C’est l’incroyable défi qu’a relevé Denis Cohen, CEO et cofondateur de Dropcontact. Quelle a été la genèse de cette entreprise spécialiste de l’enrichissement des bases de données ? Comment peut-elle optimiser le temps des Sales pour doper la performance commerciale ? Interview !  Bonjour Denis. Racontez-nous la création de Dropcontact. Quel est le constat qui vous a motivé à vous lancer dans l’enrichissement de la Data ?  Tout au long de mon parcours professionnel, j’ai constaté que les équipes Sales et Marketing passaient un temps considérable à gérer de la Data de mauvaise qualité. Des budgets incroyables sont mobilisés dans le seul objectif de générer des leads : on fait du Google Ads, de la publicité télé, de l’événementiel, des livres blancs, du SEO, du Marketing Automation, de la créa. L’équipe Sales prend le relais, équipée de logiciels à la pointe.   Nous investissons massivement pour constituer une base de données qui est un capital à part entière. Paradoxalement, cet actif durement acquis devient le parent pauvre. Un mail manquant, un contact qui change d’employeur, des inversions « nom – prénom »… on dépense « un pognon de dingue » pour au final confier le nettoyage de la base de données à un stagiaire. Je caricature, mais vous comprenez l’idée. Ce capital, pourtant stratégique pour la compétitivité, n’est pas utilisé à sa juste valeur.   A côté de cela, vous avez de nombreuses solutions sur le marché qui gèrent une partie du problème sans le résoudre dans sa globalité. C’est le constat qui a motivé la création de Dropcontact, en...

Paroles d’experts
Maturité Data des entreprises françaises : sommes-nous encore dans la phase d’évangélisation ?
Maturité Data des entreprises françaises : sommes-nous encore dans la phase d’évangélisation ?

A l’occasion des 10 ans du BtoB Summit, BtoB Leaders a eu le plaisir d’échanger avec Nathalie Schulz, Directrice Générale du Groupe IDAIA, spécialiste du Data Marketing. Au programme : l’émergence du super-acheteur B2B, l’attente d’hyper-personnalisation des prospects, le degré de maturité Data des entreprises françaises et l’évolution du métier de CMO lors de la dernière décennie. Pouvez-vous revenir en quelques mots sur votre parcours professionnel ? Je pense avoir un parcours plutôt atypique, dans la mesure où je suis ingénieure en finance de formation. J’ai occupé le poste de chargée d’affaires « Entreprises » dans le secteur bancaire pendant une dizaine d’années avant de passer en entreprise, essentiellement sur des missions de conseil et de management de la transition auprès de PME en crise de croissance (ou de décroissance). Ma volonté de travailler en équipe et de m’inscrire dans un projet à long terme m’a poussée à rejoindre l’un de mes clients en tant que DAF. En passant de la banque à l’entreprise, je me suis rapidement passionnée pour le marketing et la vente. En 2008, j’ai cofondé DQE Software. Animée par un projet de vie, j’ai décidé de quitter l’entreprise en 2020, et c’est ainsi que j’ai saisi l’opportunité d’intégrer le Groupe IDAIA, un groupe que je connais bien puisque nous avions eu l’occasion de collaborer ensemble via DQE Software. Pouvez-vous revenir sur la proposition de valeur du Groupe IDAIA ? Le Groupe IDAIA a plus de 30 ans d’existence. Nous accompagnons la performance des entreprises en mettant la Data au cœur de leur stratégie. En tant qu’acteur majeur du Data-Driven Marketing, nous structurons notre chaîne de valeur autour de la réponse...

Ceci pourrait vous intéresser..