Développement personnel : 3 tests de personnalité pour mieux appréhender vos soft skills

par | Déc 3, 2022

À défaut d’être d’une précision chirurgicale (loin de là), les tests de personnalité ont le mérite de mettre (parfois) les bons mots sur des traits de caractère, des comportements et des réactions dont on a plus ou moins conscience. Certes, certains tests sont notoirement inutiles, se contentant de brasser du vent dans un discours consensuel façon « horoscope ». D’autres, en revanche, se basent sur des théories sociales intéressantes et ont le mérite de nous orienter dans la découverte de nous-mêmes afin de mieux piloter notre développement personnel et professionnel.

Dans cet article, BtoB Leaders vous propose trois tests de personnalité (et les liens pour les passer gratuitement). C’est parti !

#1 Le test Myers-Briggs (ou test MBTI)

Inventé en 1940 par Katharine Cook Briggs et sa fille, Isabel Briggs Myers, ce test d’évaluation de la personnalité est largement utilisé outre-Atlantique, notamment par les cabinets de coaching et les professionnels du développement personnel. Il propose une répartition des personnalités en 16 catégories sur la base des travaux de Carl Jung, notamment la théorie de la personnalité.

En somme il s’agit de mesurer les dimensions bipolaires de la personne. Dans le contexte de ce test, la bipolarité ne fait pas référence au trouble de la personnalité, mais plutôt à la propension plus ou moins forte du participant à osciller entre deux extrêmes.

Concrètement, il s’agit de passer une batterie de tests pour révéler des indicateurs intéressants sur votre style de communication, vos forces, vos axes d’amélioration, vos ambitions, votre façon de voir le monde et l’image que vous pensez renvoyer aux autres. Ce test vous aidera sans doute à mieux prendre conscience de votre place dans un groupe et à expliquer certaines frictions dans vos relations professionnelles, le cas échéant.

Sur la base des millions de tests réalisés en ligne depuis deux décennies, les trois types de personnalité les plus courants (sur 16) sont les suivants :

  • L’ « administrateur » (ISTJ) : introverti, raisonne par le concret plutôt que l’abstrait, préfère la pensée au sentiment et développe un goût prononcé pour la planification (plutôt que l’adaptation et l’improvisation). Richard Nixon était « administrateur ».
  • Le « protecteur » (ISFJ) : introverti, concret, préfère le sentiment à la pensée et développe un goût prononcé pour la planification. Mère Thérèsa était « protectrice ».
  • L’ « animateur » (ESFJ) : extraverti, concret, préfère le sentiment à la pensée et développe un goût prononcé pour la planification. Le Pape François serait « animateur ».

Cliquez ici pour passer le test gratuitement !

 

 

#2 Le DISC de Walter Vernon Clarke

Le DISC est un outil d’évaluation psychologique qui se base sur la théorie du psychologue William Moulton Marston (1928). Il se base sur l’hypothèse selon laquelle le comportement des individus dans la vie personnelle et professionnelle est le résultat des équilibres entre quatre traits : la Dominance, l’Influence, la Stabilité et la Conformité.

  • Les personnes ayant une personnalité « D » sont confiantes et sont animées par les résultats ;
  • Les personnes ayant une personnalité « I » sont plus ouvertes et mettent l’accent sur les relations interpersonnelles et la capacité de persuasion ;
  • Les personnes ayant une personnalité « S » sont fiables, responsables et animées par un désir de coopération et de socialisation ;
  • Les personnes ayant une personnalité « C » sont portées sur la précision, l’expertise et la compétence.

Dans le monde de l’entreprise, le DISC est largement utilisé dans les grands groupes (Fortune 500 notamment) dans le cadre de la formation à la gestion des conflits, du management dans les environnements stressants et, plus largement, pour stimuler l’intelligence collective.

Cliquez ici pour passer le test gratuitement !

#3 Les tests d’Intelligence Emotionnelle (EI)

L’Intelligence Emotionnelle (EI) désigne la capacité à identifier, comprendre et maîtriser ses propres émotions et à composer avec les émotions des autres. Le concept vient compléter la notion d’intelligence humaine, qui se définit plutôt par des habiletés cognitives et une approche psychométrique. De nombreuses études récentes (fin du 20e siècle) suggèrent que les scores d’intelligence émotionnelle sont corrélés à certaines performances sociales chez les humains, notamment la réussite professionnelle.

Comme l’explique cette étude, le « succès » serait attribuable à l’Intelligence Emotionnelle (EI) à hauteur de 80 à 90 %, là où votre Quotient Intellectuel (QI) n’impacterait votre réussite qu’à hauteur de 10 à 20 %. Ce postulat est d’autant plus vérifiable dans les métiers du tertiaire et, plus largement, les secteurs qui nécessitent un travail d’équipe dans des situations relativement stressantes. Les personnes qui réalisent des scores élevés en matière d’Intelligence Emotionnelle (EI) semblent mieux outillées pour mieux « se vendre » et mieux négocier, que ce soit face à un employeur, un client, un prospect ou un collaborateur.

Une étude exploratoire parue dans le Journal of Small Business & Entrepreneurship a dévoilé les résultats des tests d’Intelligence Emotionnelle (EI) de jeunes entrepreneurs à succès. Étonnamment, la « loyauté » est le trait de caractère le plus représenté parmi les 18 « compétences émotionnelles » évaluées, suivie par le travail en équipe et la collaboration, la confiance en soi, le sens du service et de l’accomplissement et l’ouverture au changement.

Les tests d’Intelligence Émotionnelle (EI) disponibles gratuitement en ligne sont partiels. Nous vous en proposons deux :