Étude : 29 % des entreprises B2B ont élargi leurs canaux de vente en ligne en 2020

par | Nov 23, 2021

Selon le Global B2B Payments Playbook, une collaboration entre PYMNTS et Worldpay B2B Payments, 29 % des entreprises B2B ont étendu leur utilisation des canaux de vente en ligne en 2020. A bien des égards, les solutions de paiement digitales devraient s’imposer dans les critères de choix utilisés par les acheteurs B2B pour choisir leurs fournisseurs. Explications…

E-commerce, nouveau canal dominant des ventes B2B ?

Que ce soit en B2B ou en B2C, les entreprises cherchent à élargir leur présence numérique, et beaucoup commencent même à considérer le e-commerce comme le canal commerciale dominant, que ce soit pour les achats ou les ventes. En chiffres, le Global Payments Playbook révèle que 29 % des entreprises B2B ont étendu leur utilisation des canaux de vente en ligne en 2020. Environ un tiers d’entre elles (33 %) ont déclaré qu’elles n’avaient commencé à réaliser des ventes en ligne qu’au cours de l’année écoulée pour limiter les dégâts de la pandémie.

 

 

Combler le fossé entre plusieurs systèmes

Les entreprises B2B ont encore beaucoup de retard à rattraper en matière d’e-commerce en comparaison avec le B2C. Ce canal s’impose aujourd’hui comme un vecteur important de rationalisation des coûts. Elles doivent dans un premier temps réaliser une intégration sans faille entre les différents systèmes utilisés pour gérer les parties mobiles du processus, de la commande à l’encaissement (O2C). Les entreprises qui cherchent à numériser leurs paiements B2B doivent également s’assurer que ces solutions peuvent s’intégrer aux autres parties de leurs flux de paiement en leur permettant d’envoyer toutes les données nécessaires de manière transparente. En bref, la connexion de la plateforme de commerce électronique avec les autres systèmes du processus de commande est essentielle pour les entreprises qui franchissent cette nouvelle étape.

L’intégration de nouveaux systèmes de paiement digitaux commence à s’imposer comme un critère de choix auprès des acheteurs, notamment aux Etats-Unis. Les entreprises doivent donc intégrer cette variable à leur buyer persona pour s’aligner avec les demandes de la cible.