Étude BCG : pour l’heure, les décideurs se contentent d’expérimenter l’IA « en petit comité »

par | Jan 23, 2024

L’étude réalisée par le Boston Consulting Group auprès de plus de 1 400 cadres dirigeants indique que l’Intelligence Artificielle Générationnelle (GenAI) est déjà en train de changer les workflows des entreprises, y compris ceux qui ont été mis en place il y a plus d’une décennie.

Malgré l’engouement, la prudence reste le maître-mot, puisque 90% de ces dirigeants sondés attendent encore que l’IA « se concrétise au-delà des effets d’annonce » et se contentent de « l’expérimenter en petit comité ». On fait le point…

L’IA, une priorité majeure pour 89 % des décideurs… mais la prudence reste le maître-mot

Avec l’essor de ChatGPT, l’année 2023 a été charnière pour l’IA. La page consacrée au chatbot est devenue l’une des plus consultées de l’histoire en quelques semaines, attirant désormais plus de 1,5 milliard de visites chaque mois. Bing Chat, Bard et d’autres acteurs plus « ludiques » comme Character AI ont rapidement suivi cette tendance.

Si quasiment tous les dirigeants considèrent l’IA et la GenAI comme l’une des trois priorités technologiques pour 2024, 66 % d’entre eux se montrent ambivalents ou insatisfaits de l’impact de ces outils sur leur entreprise. Aussi, seuls 6 % d’entre eux ont véritablement commencé à développer les compétences nécessaires pour mobiliser l’IA au service de la performance.

Dans le détail :

  • 71 % des décideurs interrogés affirment qu’ils prévoient d’augmenter les investissements technologiques de leur entreprise en 2024, soit 11 points de plus qu’en 2023. Forcément, plus de 85 % d’entre eux comptent augmenter leurs dépenses dans des outils IA et GenAI en 2024 ;
  • 89 % des décideurs sondés placent l’IA et la GenAI parmi les trois priorités technologiques les plus importantes pour 2024 ;
  • 54 % des décideurs s’attendent à ce que l’IA leur permette de réduire leur coût de revient en 2024. La moitié d’entre eux table même sur une baisse des coûts de plus de 10 %, principalement grâce aux gains de productivité au niveau des opérations, du service client et de l’IT.

IA : l’heure n’est pas à l’attentisme, et les champions de demain sont ceux qui font du Test & Learn aujourd’hui

Bien que la hausse des investissements soit prometteuse, la majorité des entreprises ne parviennent pas encore à exploiter pleinement le potentiel de l’IA selon l’étude BCG.

Les dirigeants insatisfaits des avancées de leur organisation dans l’adoption et l’exploitation de cette technologie évoquent plusieurs obstacles, notamment la pénurie des talents et des compétences en la matière (62 %), le manque de visibilité sur les évolutions rapides de cette technologie (47 %) ainsi que les défis d’une utilisation sécurisée et éthique de l’IA (42 %). D’ailleurs :

  • Seules 6 % des entreprises ont réussi à former plus d’un quart de leur personnel à l’utilisation des outils d’IA et de GenAI ;
  • 45 % des dirigeants sondés admettent ne pas avoir encore mis en place de stratégie claire ou de politique interne sur l’utilisation de l’IA au travail.

En somme, même si le top management est relativement convaincu de l’apport potentiel de l’IA, de nombreuses entreprises tardent à l’adopter. Sur ce point, deux tiers des dirigeants interrogés pensent qu’il faudra au moins deux ans pour que l’IA et la GenAI se matérialisent concrètement dans le quotidien des entreprises, et 71 % estiment qu’ils poursuivront leurs « expérimentations en petit comité » pendant plusieurs mois, voire plus.

Mais selon BCG, l’heure n’est pas à l’attentisme. Les entreprises qui réussissent sont celles qui travaillent dès aujourd’hui à identifier les meilleures applications de l’IA dans leur business et qui s’engagent dans une dynamique de Test & Learn.

IA : les 5 points communs des entreprises qui réussissent

L’étude, que BCG a complétée par des entretiens qualitatifs avec des cadres dirigeants, montre qu’une petite minorité d’entreprises ont fait l’effort de l’intégration systémique de l’IA dans leur activité, tandis que la majorité reste « à la traîne de manière inquiétante ».

Selon BCG, cinq caractéristiques distinguent les entreprises de la première catégorie.

  1. Les leaders investissent à la fois dans l’amélioration de la productivité et dans l’augmentation de leur chiffre d’affaires. Parmi les entreprises qui s’attendent à des économies grâce à l’IA et la GenAI en 2024, environ la moitié envisage des économies supérieures à 10 %. Concrètement, cela représenterait une économie d’un million d’euros pour une entreprise générant 10 millions d’euros de CA ;Top of Form
  2. La formation ciblée et systématique des équipes. Pour maximiser les bénéfices de l’IA, ces entreprises s’assurent que leurs équipes sont capables d’utiliser cette technologie de manière efficace et adaptent en conséquence leurs programmes de formation.
  3. Les entreprises performantes en matière d’IA sont très attentives aux coûts d’utilisation, surtout lorsqu’elles développent des outils IA personnalisés et adaptés aux spécificités de leur secteur d’activité.
  4. Les entreprises performantes construisent activement un écosystème de partenariats avec plusieurs sociétés, y compris des fournisseurs de logiciels et des startups spécialisées en GenAI, afin d’accéder à des technologies de pointe et créer de la valeur à court et long terme ;
  5. Les entreprises qui réussissent appliquent rigoureusement les principes d’Intelligence Artificielle Responsable (IA Responsable) pour préserver la cybersécurité ainsi que leur image de marque.

Recevez chaque semaine toute
l’actualité marketing et vente BtoB

Insight, études, actualité, levée de fonds, Interviews…


Les informations à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par le site BtoB Leaders de la société Companeo, (RCS Nanterre B 432 247 898). Elles sont nécessaires entre autres, à la réception de nos newsletters. Companeo ou toutes sociétés du groupe Infopro Digital pourront l’utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles, ou vous intégrer dans des annuaires professionnels. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.