L’incroyable effondrement de la Silicon Valley Bank : le récap des faits

par | Mar 13, 2023

C’est un véritable coup de tonnerre qui s’est abattu sur la Silicon Valley. Les autorités américaines de régulation ont tout simplement « fermé » la Silicon Valley Bank (SVB) le 10 mars dernier. Cette décision a été dévastatrice pour les entreprises et les startups technologiques, d’autant plus que la SVB était devenue la banque de référence dans le domaine de l’IT au cours des 40 dernières années… une position acquise à la faveur de facilités de crédit avantageuses, de lignes de crédit rapides et bon marché et d’autres services financiers agiles pour l’écosystème du capital-risque.

Ce lundi, plusieurs questions se posent : qu’est-ce qui a causé cette chute soudaine ? Quel est l’impact économique de cette fermeture ? Et surtout, quelles sont les entreprises les plus touchées ? Explications…

Silicon Valley Bank : comment la banque s’est-elle effondrée ?

Le 8 mars 2023, la SVB a annoncé avoir subi une perte record chiffrée à 1,8 milliard de dollars lors d’une vente de titres liquides, l’amenant à chercher à lever des fonds et à vendre des actions pour combler ce déficit.

Cette annonce a surpris les déposants et a provoqué une onde de choc sur les marchés financiers. Une vague de panique provoquera un important mouvement de transactions, rappelant les heures sombres de la fin décennie 2000. Le jeudi 9 mars 2023, le cours de l’action SVB a chuté de 60 %, avant de perdre 8 points supplémentaires le lendemain.

Dans l’intervalle, les gestionnaires de portefeuilles et les investisseurs ont commencé à contacter leurs clients, essentiellement des startups, pour les encourager à retirer leur fonds de la SVB le plus rapidement possible. Cette ruée a fini par achever la SVP. Face au chaos généralisé, les autorités américaines de régulation ont décidé de fermer la SVB avant la fin de la journée de cotation. Pour beaucoup d’observateurs, il s’agit tout simplement de la pire faillite depuis la crise financière de 2008.

La FDIC rassure les entreprises clientes de la SVB, mais les craintes subsistent…

Aujourd’hui, les entreprises ayant des comptes, des lignes de crédit et des facilités auprès de la SVB s’inquiètent sur la disponibilité de leurs fonds. La procédure de mise sous séquestre de la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC) a toutefois révélé quelques informations rassurantes. On apprend notamment que les actifs de la SVB ont été transférés à une nouvelle banque créée par la FDIC, appelée « Bank of Santa Clara », qui sera partiellement ouverte le lundi 23 mars 2023.

La FDIC a annoncé que les dépôts seraient assurés à hauteur de 250 000 dollars par déposant et seraient disponibles dès le jour d’ouverture. Toutefois, un problème majeur subsiste : la plupart des startups clientes de la SVB ont des dépôts largement, voire très largement supérieurs à 250 000 dollars. Dans la foulée, la FDIC a déclaré qu’elle émettrait des certificats à tous les titulaires de compte pour les montants supérieurs à 250 000 dollars, qui seraient payés au fur et à mesure que les actifs sont liquidés.

La FDIC a également annoncé le versement d’un dividende sur ces dépôts au cours des prochains jours, mais le montant et la date ne sont pas encore connus. L’organisme prévient toutefois que les déposants risquent de ne jamais récupérer la totalité de leurs fonds non assurés.

A quoi s’attendre dans les semaines à venir ?

Pour les déposants de la SVB, le meilleur scénario possible serait le rachat de cette banque par une autre institution financière. Le cas échéant, les comptes clients pourraient être réouverts dès les prochains jours et les prêts à risques « se poursuivraient » normalement.

Dans le cas contraire, la SVB restera sous séquestre par la FDIC et les clients devront attendre que cet organisme leur verse un acompte sur dividende. Dans ce cas de figure, on distingue plusieurs scénarios probables :

  • Récupération des fonds à long terme : il est possible que les déposants ne soient pas en mesure de récupérer leur capital non-assuré. Pour certaines entreprises, il sera donc compliqué d’effectuer des paiements à court terme aux salariés, aux fournisseurs et aux autres parties prenantes. Elles devront sans doute contracter un emprunt à des taux moins avantageux pour combler le déficit ;
  • L’accès rapide et abordable au financement sera plus compliqué dans le capital-risque, à moins que des banques traditionnelles n’interviennent afin de combler le vide laissé par la SVB ;
  • Perturbation des projets d’investissement : les lignes de crédits de la SVB constituaient un bouclier contre les coups durs et les conjonctures économiques compliquées pour les entreprises financées par le capital-risque. Avec une marge de manœuvre réduite, ces entreprises devront sans doute revoir leurs projets d’investissement.

Recevez chaque semaine toute
l’actualité marketing et vente BtoB

Insight, études, actualité, levée de fonds, Interviews…


Les informations à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par le site BtoB Leaders de la société Companeo, (RCS Nanterre B 432 247 898). Elles sont nécessaires entre autres, à la réception de nos newsletters. Companeo ou toutes sociétés du groupe Infopro Digital pourront l’utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles, ou vous intégrer dans des annuaires professionnels. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

Banière site partenaire BtoB Leaders