Les spécialistes marketing s’adaptent à la disparition des cookies tiers

par | Mai 12, 2022

L’inéluctable disparition des cookies tiers pousse les marketeurs à chercher de nouvelles façons de recueillir des données exploitables. Une nouvelle étude menée conjointement par Loyalty Research et Rep Data suggère que beaucoup d’entre eux se tournent vers l’innovation pour tirer leur épingle du jeu.

Cookieless, l’IA à la rescousse

« A Cookieless World : The Shifting MarTech Landscape ». C’est le titre de la nouvelle étude menée par Loyalty Research en partenariat avec Rep Data autour des défis du monde cookie. En moyenne, les responsables marketing apportent au moins cinq changements à leur stack technologique à mesure que les cookies tiers sont supprimés. Dans le B2B, ils s’attachent à faire progresser leurs plateformes de données clients et d’Account-Based Marketing (ABM) vers des stratégies First-Party et Zero-Party.

Toujours selon la même étude, près de 80 % des spécialistes du marketing B2B introduisent également de nouveaux cas d’utilisation de l’IA, tandis que 70 % mettent en œuvre une plateforme de données clients pour la première fois. Ils sont également 64 % à déployer une plateforme ABM pour la première fois pour que la personnalisation remplace le ciblage large des cookies tiers. Plus largement, 77 % des spécialistes du marketing B2B disent se concentrer davantage sur l’amélioration de la qualité des données de leur liste de clients.

BtoB Summit 2022

Affiner le processus de collecte des données marketing

Des recherches antérieures indiquent que de nombreux spécialistes du marketing sont incapables d’offrir une expérience client optimale à cause de l’absence de données de qualité. Dans une enquête sur les tendances mondiales en matière de gestion des données, Experian révèle que la plupart des organisations (52 %) continuent de faire de l’expérience client une priorité absolue. Cela dit, elles ont besoin de données d’un haut niveau de précision pour engager leurs audiences. 

Toujours selon Experian, 40 % des marketeurs estiment que des données de mauvaise qualité ont un impact négatif sur l’expérience client. Par ailleurs, 97 % des entreprises prévoient de rendre leurs programmes de gestion des données plus flexibles et plus agiles au cours des 12 prochains mois.