Quand le marketing d’influence crée des clients engagés 

par | Avr 28, 2021 | | Contenu, Influence, CX - Insights

Comment les influenceurs aident les marques à créer de l’engagement client

Le marketing d’influence est connu pour générer des leads ayant une forte probabilité de se transformer en clients. Cela est dû au fait que les influenceurs – tout au moins ceux qui créent un contenu de qualité – sont capables d’atteindre une audience ciblée et engagée. En général, ce type d’audience possède déjà un intérêt fort pour le produit ou le service proposé par la marque.

Pourquoi les campagnes d’influence arrivent à générer des leads à fort potentiel de conversion ? Comment une marque peut élargir son audience grâce au marketing d’influence ? Quelles sont les bonnes pratiques à observer pour réaliser des campagnes performantes ? Analyse.

Pourquoi les campagnes d’influence créent-elles de meilleurs leads ? 

Les consommateurs font de moins en moins confiance aux messages publicitaires traditionnels, qu’ils jugent inauthentiques. Ils préfèrent se tourner vers les influenceurs, qui arrivent à délivrer un message qui leur parle davantage. Le produit est mis en scène dans un cadre familier auquel ils peuvent facilement s’identifier. Et bien souvent, l’univers graphique et le ton utilisés leur plaisent déjà. 

C’est ainsi que les influenceurs parviennent à créer des affinités fortes entre l’internaute et le produit/service dont ils parlent. Ils arrivent également à capter et retenir l’attention de leur cible, dans un contexte où les contenus sont vite zappés. Bref, ils réussissent là où la publicité classique échoue de plus en plus souvent.

Les créateurs de contenu sont particulièrement efficaces quand il s’agit de créer des relations de qualité et sur le long terme avec leur audience. Cette confiance mutuelle permet aux influenceurs – et aux marques avec qui ils travaillent – de parvenir à collecter de précieuses données. Ces informations permettent de comprendre ce que le public aime, aime moins, et ce qu’il recherche dans le produit/service.

En s’appuyant sur ces données, la marque peut concevoir un produit parfaitement adapté aux désirs d’une audience alors plus encline à l’acheter. La marque est sûre que la communauté ciblée possède un intérêt fort pour ses produits avant même qu’ils ne soient lancés sur le marché.

Élargir l’audience de la campagne grâce aux contenus créés par les influenceurs 

Lorsqu’elles travaillent avec un créateur de contenu, les marques peuvent réutiliser ou retravailler du contenu créé préalablement (avec l’accord du créateur bien entendu). Elles peuvent ainsi publier ce contenu sur différents canaux et toucher une audience plus large.

Si l’on combine le marketing d’influence avec la publicité payante, on est alors capable d’atteindre l’ensemble du tunnel de vente. En effet, l’influence est efficace pour générer de l’intérêt et de l’engagement. Quant à la publicité payante, elle est connue pour générer de l’acquisition et de la conversion. Certains influenceurs offrent même une garantie d’acquisitions et de ventes, ainsi qu’un remboursement si les objectifs ne sont pas atteints.

Proposer au client une expérience dont il se souviendra 

Un influenceur est avant tout un créateur. Loin de proposer un message standardisé comme avec la publicité classique, l’influenceur va délivrer un contenu à la fois ludique, pédagogique et commercial. Un message qui sera élaboré pour une audience particulière et donc très personnalisé.

Le type de contenu susceptible d’être proposé est quasiment infini : tutoriels, conseils, making-of d’un produit, etc… Autant d’expériences uniques dont le consommateur final se souviendra.

Comment assurer des campagnes d’influence efficaces ? 

Travailler avec les bons créateurs de contenu 

Lorsque les marques travaillent avec des créateurs sincères et originaux, elles s’assurent d’établir des relations à long terme. Au final, ces collaborations laissent émerger des consommateurs de qualité… qui convertissent !

« 71 % des créateurs pensent qu’avoir une parole honnête et authentique est ce qui maintient leur audience engagée », révèle une étude d’Unsocial Media. Il est donc important de sélectionner des créateurs qui sont des experts dans ce domaine. 

Certains indicateurs sont précieux pour mesurer cet engagement. Par exemple, la croissance de l’audience organique permet d’apprécier à quel point le créateur a été investi sur une période donnée. Ou encore, les interactions qu’il a avec son audience (likes, partages, commentaires, direct messages, etc.).

Établir une relation qui a du sens 

Construire une relation avec un influenceur va bien au-delà du simple fait de mesurer et apprécier les résultats d’une campagne. Travailler avec un créateur de contenu, c’est en quelque sorte hériter de son personnage, de ses valeurs et de sa réputation. Il est donc crucial d’établir des partenariats avec des collaborateurs qui partagent les valeurs de la marque et qui en seront les ambassadeurs.

Laisser au créateur le contrôle de la création 

Les marques sont souvent tentées de se montrer trop directives avec l’influenceur. Elles veulent orienter de façon trop ostensible la création du contenu. Cela aboutit généralement à un message qui finalement ne résonnera plus avec la marque et finira par éloigner les consommateurs.

L’expérience montre qu’il vaut mieux accepter de laisser le contrôle total de la création à l’influenceur. En effet, il est le mieux placé pour savoir quel type de contenu présente la meilleure adéquation avec son audience.

Mesurer, toujours mesurer… 

De plus en plus de variables doivent être traquées afin de mesurer l’efficacité de la campagne, en voici quelques-unes : 

  • Le nombre de vues,
  • Le temps de consultation des pages,
  • Les zones des pages sur lesquelles interagissent les internautes,
  • Le taux de rebond,
  • La profondeur de scroll

Avec néanmoins un risque à la clé : à force de vouloir créer un contenu toujours plus efficace avec des recettes éprouvées, cela peut mener à une perte de créativité et à un contenu standardisé.

C’est pourquoi, comme évoqué plus haut, il est important de faire confiance à l’influenceur en lui laissant le contrôle créatif. Il apportera sans aucun doute, une authenticité que les algorithmes ne sont pas encore capables de fabriquer. Si les clients se retrouvent dans le contenu publié, il y a fort à parier que le reste suivra…

Lire aussi : “Comment intégrer les influenceurs dans une stratégie BtoB ?

Les influenceurs créent l'engagement client

Paroles d’experts
Data, Sales Enablement, maturité technologique… retour sur la dernière décennie de la pratique marketing !
Data, Sales Enablement, maturité technologique… retour sur la dernière décennie de la pratique marketing !

A l’occasion des 10 ans du BtoB Summit, BtoB Leaders a eu le plaisir d’échanger avec Bertrand Dosseur, CMO du groupe Explore, sur les bouleversements de la pratique marketing lors de la dernière décennie. Pouvez-vous revenir brièvement sur votre parcours professionnel et la proposition de valeur de votre entreprise ? Je suis un pur profil littéraire, avec un passage en prépa Lettres puis la Sorbonne pour des études d’Histoire… tout ça pour finir dans le marketing ! Ce qui ne m’a pas empêché de reprendre le chemin de l’école en suivant un Mastère en Data Strategy il y a deux ans… J’aime assez ce mélange des genres, propre aux métiers du marketing : des idées, du contenu, de l’analytique et une pointe de techno… Après un parcours en institut d’études et en agence marketing-communication, j’ai rejoint EXPLORE comme Directeur Marketing il y a maintenant 9 ans pour accompagner la croissance de cette belle PME nantaise, désormais EXPLORE Group, avec l’arrivée de 4 nouvelles entités orientées Data : Gestinnov, CODATA, Societeinfo et Wanao-Sendao, soit 280 collaborateurs basés de Namur à Marrakech, en passant par Paris et Bidart. Nous sommes aujourd’hui leaders de l’information économique et commerciale sur un certain nombre de marchés en BtoB, en particulier l’immobilier, la construction et le service à l’entreprise. Quelle est, selon vous, la différence majeure entre le CMO du début des années 2010 et le CMO d’aujourd’hui ? Je ne dispose malheureusement que de 9 ans d’expérience… j’aurais donc du mal à faire une analyse décennale pure et parfaite ! D’autant qu’il faut nécessairement distinguer les différents « métiers » du marketing (stratégique, produit, acquisition…). Dans tous les cas, on...

Paroles d’experts
Repositionner le commercial dans le parcours d’achat B2B avec Le Compositeur Digital by Excense
Repositionner le commercial dans le parcours d’achat B2B avec Le Compositeur Digital by Excense

Véritable laboratoire à ciel ouvert, la fonction commerciale a négocié son virage digital dans l’urgence. Dans un contexte d’hybridation de l’action commerciale, le Compositeur Digital d’Excense, logiciel tactique d’animation des rendez-vous, a très rapidement trouvé sa place dans le quotidien des commerciaux B2B, avec une belle valeur ajoutée en présentiel comme en distanciel. Pour en discuter, j’ai eu le plaisir d’échanger avec Denis Tellier, CEO et co-fondateur d’Excense. Pouvez-vous nous résumer en quelques mots votre parcours professionnel et la genèse d’Excense ? Bien sûr. Je suis ingénieur en imagerie numérique de formation. J’ai donc beaucoup travaillé dans les technologies interactives, notamment pour manipuler du contenu multimédia. J’ai commencé en tant qu’ingénieur R&D pendant trois ans. Cela m’a permis de faire du développement et de maîtriser les technos. Je suis très vite passé au Business Development, et j’ai passé une grande partie de mon parcours professionnel entre une ESN à taille humaine et une grande ESN, avec un point commun : le dirigeant était à chaque fois l’actionnaire principal. J’ai donc toujours eu une activité que l’on peut assimiler à de l’intrapreneuriat. Au début des années 2000, j’ai vécu cette transition du développement de produit, qui passait donc de la direction R&D à la direction marketing. Paradoxalement, je n’ai jamais travaillé pour des DSI malgré mes longues années en ESN. J’ai essentiellement travaillé avec des directions R&D puis des directions marketing. Naturellement, au bout de 15 ans, j’ai sauté le pas de l’entrepreneuriat en créant Excense avec deux associés. Notre conviction : développer des solutions digitales qui facilitent les échanges humains au lieu de les remplacer. Le monde de l’entreprise a vécu deux...

Paroles d’experts
Quête de sens, ouverture, accélération, hybridation… retour sur les dix dernières années du CMO !
Quête de sens, ouverture, accélération, hybridation… retour sur les dix dernières années du CMO !

Quelles ont été les évolutions majeures du poste de Chief Marketing Officer lors de la dernière décennie ? Quels sont les fondamentaux qui ont perduré ? Quel rôle le CMO jouera-t-il dans les dix prochaines années ? BtoB Leaders a interviewé Guillaume Ferrand, CMO d’IBM France. Avant de commencer, pouvez-vous revenir sur votre parcours professionnel en quelques mots ? Bien sûr. J’ai un double diplôme, école de commerce (ESCP) et école d’ingénieurs (EFREI). J’ai commencé ma carrière dans le consulting chez PwC, notamment dans la conduite du changement et la réorganisation. La partie Consulting de PwC a été rachetée par IBM en 2002. J’ai continué à faire du consulting chez IBM pendant une dizaine d’années avant de passer au marketing. J’ai occupé plusieurs postes à ce niveau, essentiellement dans le marketing stratégique (petits comptes, grands comptes, industries). Aujourd’hui, je suis Directeur Marketing d’IBM France. Quelle est, selon vous, la différence majeure entre le CMO du début des années 2010 et le CMO d’aujourd’hui ? La démocratisation du web, qui a favorisé l’accès à l’information, a été une véritable révolution. Cette dernière décennie a également été celle de l’hégémonie des réseaux sociaux et du mobile. Aujourd’hui, on consulte nos smartphones près de 150 fois par jour (étude réalisée par Kleiner Perkins, ndlr). Le digital est venu percuter notre vie privée et professionnelle et a donc forcément amené beaucoup de changement dans le quotidien du CMO. Je trouve qu’il est intéressant de remettre cela en perspective, car il y a 10 ans, Facebook était encore embryonnaire, avec environ 500 millions d’utilisateurs. Aujourd’hui, le réseau social affiche une audience de près de 3 milliards d’utilisateurs. Ce...

Ceci pourrait vous intéresser..