On vous met à la page des dernières MAJ de LinkedIn : newsletters, publicité, offre premium et modération IA

par | Déc 22, 2023

Avec son milliard d’utilisateurs issus de plus de 200 pays partout dans le monde, LinkedIn a définitivement écarté la (très) faible concurrence sur le segment des réseaux sociaux professionnels. Au quatrième trimestre, le réseau social de Microsoft a lancé quatre mises à jour structurelles qui devraient renforcer sa place dans la boîte à outils des marketeurs et des commerciaux.

Dans ce papier, la rédaction revient sur :

  • Le succès phénoménal et les améliorations subtiles du format « newsletter » ;
  • L’accent désormais mis sur les données de première partie face à la disparition imminente des cookies tiers ;
  • Le lifting subi par l’offre Premium de LinkedIn ;
  • Le nouveau système de modération des contenus, désormais largement piloté par l’IA (en complément des modérateurs humains).

#1 Les newsletters LinkedIn : toujours plus haut, toujours plus fort

LinkedIn a déployé plusieurs mises à jour pour améliorer le processus de création de newsletters et fournir aux auteurs davantage d’Analytics sur l’engagement de leurs audiences.

On apprécie notamment l’apparition des données démographiques sur les abonnés et des tendances de performance, ainsi qu’un éditeur de texte plus intuitif et plus convivial (duplication de brouillons, meilleur système de prévisualisation, etc.).

La cohérence du branding est donc préservée sur l’ensemble des « épisodes » de la newsletter pour une meilleur impact.

A noter : le format « newsletter » connaît un succès phénoménal, puisque les 146 000 newsletters comptent plus de 500 millions d’abonnés, soit plus de 3 420 abonnés par newsletter, en moyenne. Le nombre de vues quotidiennes des newsletters a même doublé en 2023 (par rapport à 2022).

Paradoxalement, le format reste relativement boudé, puisque seul un « membre » LinkedIn sur dix produit une newsletter. Il y a donc une belle opportunité à saisir en 2024 pour les professionnels qui souhaitent asseoir leur présence sur le réseau social de Microsoft.

#2 Disparition des cookies tiers : LinkedIn met l’accent sur les données de première partie

LinkedIn a lancé plusieurs mises à jour sur la partie publicitaire pour aider les marketeurs à suivre plus précisément la performance des campagnes, notamment face aux restrictions de confidentialité qui évoluent et dans un contexte où la précision du ROI n’admet aucun compromis.

On parle notamment de :

  • La Conversion API, qui permet de lier les données en ligne et hors ligne (Data LinkedIn Ads vs. trafic sur le site web, appels, inscriptions aux événements…) ;
  • Website Actions, qui permet de capturer automatiquement les conversions sur site sans codage ;
  • Des améliorations apportées aux Document Ads, notamment le retargeting (très attendu) et de nouveaux objectifs de campagne.

Ces innovations viennent donc améliorer la compréhension de l’ensemble de l’entonnoir et faire gagner du temps aux marketeurs dans le suivi des actions. Les utilisateurs rapportent également une amélioration notable de l’engagement dans les campagnes de type Document Ads.

Avec la disparition progressive des cookies tiers, l’accent mis par LinkedIn sur les données de première partie et les outils de mesure est une solution intéressante pour maintenir, ou limiter la baisse de l’impact des campagnes marketing.

#3 L’offre Premium subit un lifting bienvenu

LinkedIn a lancé une offre Premium remaniée, avec deux objectifs majeurs : aller encore plus loin dans la personnalisation de l’expérience d’un côté, puis l’intégration de fonctionnalités alimentées par l’IA au service de l’utilisateur premium.

Concrètement, les abonnés premium pourront bénéficier des fonctionnalités suivantes dans les prochains jours :

  • Des recommandations de carrière sur mesure ;
  • Des suggestions d’opportunités commerciales en fonction des publications de l’utilisateur ;
  • Des outils de recherche d’emploi améliorés ;
  • Des suggestions de messaging.

Ces fonctionnalités s’appuient sur des outils lancés plutôt dans l’année, notamment l’outil d’aide à la rédaction des profils, l’amélioration de la visibilité des candidats « open to work » auprès des candidats et les données sur l’engagement avec les cours en ligne.

Plus globalement, LinkedIn semble vouloir épurer l’expérience Premium, sans doute en réponse aux reproches sur sa complexité croissante avec l’accumulation des nouveaux outils. Sans coût supplémentaire, la nouvelle version de l’offre Premium se veut un véritable catalyseur de carrière et de networking.

#4 La modération par l’IA : Big Brother prend un temps d’avance

LinkedIn a mis en place un nouveau système de modération de contenu alimenté par l’Intelligence Artificielle (IA) pour détecter plus rapidement les publications qui enfreignent ses règles.

Ce système utilise des modèles d’IA pour évaluer la probabilité qu’une publication enfreigne les politiques et prioriser la file d’attente des révisions. Les contenus les plus « graves » sont désormais traités en priorité pour une suppression plus rapide.

Le workflow des modérateurs humains de LinkedIn a donc été optimisé. Selon LinkedIn, cette mise à jour a permis de réduire de 60 % le temps moyen nécessaire pour détecter les publications en infraction en prenant automatiquement des décisions sur 10 % du contenu en file d’attente « avec une grande précision ».

Recevez chaque semaine toute
l’actualité marketing et vente BtoB

Insight, études, actualité, levée de fonds, Interviews…


Les informations à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par le site BtoB Leaders de la société Companeo, (RCS Nanterre B 432 247 898). Elles sont nécessaires entre autres, à la réception de nos newsletters. Companeo ou toutes sociétés du groupe Infopro Digital pourront l’utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles, ou vous intégrer dans des annuaires professionnels. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.