SEO : SEMrush tente de décrypter l’algorithme de classement de Google

par | Jan 24, 2024

Avec Google, on ne sait plus sur quel pied danser. L’algorithme de classement du moteur de recherche n’a jamais été aussi opaque, et l’arrivée imminente de la Search Generative Experience (SGE) n’est pas pour arranger les choses.

Pour apporter quelques certitudes dans un domaine qui en manque cruellement, SEMrush a sorti sa grande étude sur les facteurs de classement sur Google pour 2024. BtoB Leaders l’a résumée pour vous.

Pour Google, le coût des réponses générées par l’IA est 10 fois plus élevé que celui de la recherche classique

La page de résultats de Google va changer, avec une orientation de « moteur de réponses » plutôt que de « moteur de recherche » pour certaines requêtes.

Mais Marcus Tober, Directeur général adjoint chez SEMrush, se montre rassurant. Si la nouvelle interface Search Generative Experience (SGE) va effectivement afficher des résultats générés par l’IA aux requêtes de l’utilisateur pour le maintenir dans l’écosystème Google et éviter qu’il clique sur un lien externe, les marques ne devraient pas vraiment accuser le coup sur les KPIs business. « En général, la SGE est utile pour les requêtes plus informationnelles, moins pour les requêtes commerciales », explique-t-il.

L’étude menée par SEMrush évoque un point « pragmatique » qui devrait rassurer les annonceurs et les entreprises sur leur visibilité sur Google. Le coût associé à la génération de résultats par l’IA, via les grands modèles de langage « LLM », est au moins 10 fois plus élevé que la recherche classique, qui se base sur le méta-titre et la méta-description d’une page tierce référencée sur Google. La logique voudrait que Google ne base pas son moteur de recherche sur l’IA, car cette approche ne fait pas sens sur le plan économique pour deux raisons :

  • Le coût, que l’on a évoqué ;
  • Ce serait suicidaire pour les revenus publicitaires, principale source de revenu pour Google.

Les conseils de SEMrush pour bien se positionner sur Google en 2024

L’étude de SEMrush, que vous pouvez consulter ici dans son intégralité, donne quelques conseils pour améliorer son référencement dans un écosystème Google en effervescence. Quelques morceaux choisis :

  • La « pertinence et la qualité du contenu » restent les critères les plus déterminants pour le positionnement. « Ne perdez pas votre temps à vous préoccuper du nombre de mots-clés ou à mettre à jour artificiellement les dates de publication. Concentrez-vous sur ce qui compte, c’est-à-dire la création d’un contenu qui couvre le sujet de manière à répondre à la requête du lecteur » ;
  • On rédige en pensant d’abord à l’audience, de la manière la plus naturelle possible. On oublie le nombre d’occurrences des mots-clés ;
  • Les images apportent de la valeur. « Elles constituent un excellent moyen de se classer organiquement dans les résultats de recherche d’images et de figurer dans certaines fonctionnalités à venir de Google » ;
  • Démontrez votre expertise sur l’ensemble de votre site. On soigne notamment les signaux de confiance en expliquant pourquoi nous sommes légitimes sur un sujet, en signant les contenus et en présentant les auteurs ;
  • Les backlinks restent importants pour être visible sur Google. « Ils peuvent aident à renforcer votre autorité thématique au fil du temps et à générer du trafic vers vos pages » ;
  • Le taux de rebond est un KPI pertinent à suivre, car il renseigne sur la qualité de l’expérience utilisateur : site web lent, fenêtres pop-up excessives, contenu peu utile, etc.

Recevez chaque semaine toute
l’actualité marketing et vente BtoB

Insight, études, actualité, levée de fonds, Interviews…


Les informations à caractère personnel recueillies font l’objet d’un traitement par le site BtoB Leaders de la société Companeo, (RCS Nanterre B 432 247 898). Elles sont nécessaires entre autres, à la réception de nos newsletters. Companeo ou toutes sociétés du groupe Infopro Digital pourront l’utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles, ou vous intégrer dans des annuaires professionnels. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.