Comment tirer profit du RevOps ?

par | Avr 9, 2021 | | Vente et Management commercial - Insights

RevOps : aligner les services pour maximiser les ventes

Le terme RevOps (Revenue Operations) est récemment apparu dans la sphère marketing et son utilisation connaît une croissance très forte. Néanmoins, il existe encore une grande confusion quant à sa signification réelle, et en quoi il est différent du SalesOps par exemple.

Dans cet article, nous allons comprendre ce qu’est le RevOps et comment l’entreprise peut en tirer profit. Décryptage.

Définition du RevOps

Le RevOps est une fonction dont le but est de maximiser les revenus d’une organisation. Pour cela, le RevOps va aligner les ventes, le marketing et le service client sur l’ensemble du cycle de vie du client. Le but est de maintenir une efficacité opérationnelle constante et ainsi stimuler la croissance de l’ensemble.

Cette approche permet de briser l’effet de « silo » qui peut exister entre les différents départements, lorsque chaque équipe travaille séparément les unes des autres.

Les enjeux derrière la mise en place d’un RevOps

Le client BtoB a radicalement changé sa façon d’acheter. Désormais, il va d’abord se renseigner bien en amont, avant même de contacter l’équipe commerciale. L’entreprise doit donc mettre en place un système solide, lui proposer une expérience de haut niveau, et surtout le retenir.

Les avantages pour l’entreprise

Le RevOps permet d’abord à l’entreprise d’avoir une vision claire de ses objectifs. En effet, chaque département peut avoir sa propre vision des choses et ses propres méthodes de travail. Ce qui risque de fausser la cohérence de l’ensemble. Grâce au RevOps, l’entreprise peut alors se concentrer sur sa stratégie globale, plutôt que sur chaque équipe individuellement.

Il a aussi pour rôle d’accroître l’efficacité d’une organisation, car toutes les équipes travaillent ensemble. La réactivité s’en trouve améliorée par l’intégration de la planification technologique et de la gestion des processus. Ce qui, du même coup, réduit les erreurs et minimise les coûts.

Les pièges à éviter

Le premier obstacle à la mise en place d’un RevOps est la peur, de certains responsables, d’une perte de contrôle. Cela peut être résolu en faisant dialoguer ces managers avec leurs homologues d’autres organisations qui l’ont implémenté chez eux. Recueillir l’avis de personnes ayant déjà franchi le pas peut faire une grande différence.

Un autre obstacle est le manque de valeur perçue par certains responsables fonctionnels dans la mise en place d’un RevOps. En effet, ils peuvent manquer d’une vision d’ensemble claire de l’ossature opérationnelle de l’entreprise. Et donc ne pas percevoir la plus-value d’y intégrer cette approche. Là encore, le retour d’expérience d’autres managers concernant le déroulement de leur propre transition peut être la solution.

Les métiers concernés par le RevOps

Le RevOps est l’agrégation de plusieurs métiers : le marketing, la vente et les services

Le Marketing Ops

Ce terme désigne l’ensemble des processus permettant au marketing de fonctionner efficacement et de façon cohérente. C’est un peu l’épine dorsale de l’équipe marketing. Il lui fournit des fonctions de planification, de gouvernance et de soutien afin de lui permettre de se concentrer sur la création de valeur.

Le Sales Ops

Les opérations de vente désignent les activités au sein d’une organisation commerciale qui permettent de vendre rapidement et efficacement. Ce département parfois sous-estimé apporte un véritable système de vente en utilisant la data pour orienter la stratégie.

Le Service Ops

Les opérations de service concernent tout ce qui touche à l’assistance à la clientèle. Les équipes mettront par exemple en place des systèmes de bases de connaissances ou de ticketing afin d’aider à la résolution des problèmes.

Télécharger le livre blanc : “Que faire pour que sales et marketeurs se parlent enfin ?

Les 4 piliers du RevOps : stratégie, data, process, outils

Le rôle du RevOps est d’améliorer les performances de l’entreprise en s’appuyant sur ces quatre thèmes. Il est donc important d’assurer une bonne homogénéité des process au sein de ces domaines.

Stratégie

  • Définir une stratégie cohérente en fonction du produit (définition du marché-cible, développement de la valeur de l’offre, définition d’un message adapté…)
  • Mettre sur pied des forecasts

Data

  • Analyser les performances des équipes de vente
  • Établir des dashboards et des reportings à destination des commerciaux et des managers

Process

  • Améliorer toute la chaîne de vente
  • Concevoir des programmes de formation

Outils

  • Optimiser les outils utilisés, et notamment le CRM
  • Élaborer de nouveaux outils afin d’améliorer la productivité des commerciaux

Pourquoi le RevOps sera primordial dans le futur

Posséder un système de vente solide et centralisé va avoir un impact profond sur les équipes de ventes dans les années à venir. Les organisations ayant déjà adopté ce fonctionnement auront un avantage certain sur la concurrence. Et ce pour plusieurs raisons.

Se concentrer sur son coeur de métier

Avoir un RevOps permet de se concentrer sur son objectif principal : acquérir des clients et des parts de marché. Il évite ainsi de se débattre avec un système mal conçu où réaliser une opération simple peut prendre plusieurs jours.

Une meilleure coordination du travail

Confier les projets d’exploitation à une équipe centralisée signifie que le travail sera effectué par des spécialistes. Ils ont une vue d’ensemble des systèmes et processus de toutes les équipes en contact avec les clients. Coordonner le travail entre services est beaucoup plus facile lorsque toutes les personnes impliquées ont les mêmes priorités et les mêmes objectifs. Des projets bien coordonnés signifient moins de temps à résoudre des problèmes inattendus et plus de temps pour gérer de nouveaux projets.

Une meilleure adaptation aux changements du marché

La croissance d’une entreprise nécessite des changements importants. Qu’il s’agisse de la ré-implémentation d’un CRM ou de l’introduction et du lancement de nouveaux produits, une équipe doit être soutenue tout au long de la transition. Un RevOps assure la communication, la formation et la gestion de projet, rendant les transitions internes transparentes. Ce qui réduit le risque de perdre des contrats et de perdre du temps lorsque les marchés évoluent.

Le RevOps pour maximiser les revenus

Paroles d’experts
Data, Sales Enablement, maturité technologique… retour sur la dernière décennie de la pratique marketing !
Data, Sales Enablement, maturité technologique… retour sur la dernière décennie de la pratique marketing !

A l’occasion des 10 ans du BtoB Summit, BtoB Leaders a eu le plaisir d’échanger avec Bertrand Dosseur, CMO du groupe Explore, sur les bouleversements de la pratique marketing lors de la dernière décennie. Pouvez-vous revenir brièvement sur votre parcours professionnel et la proposition de valeur de votre entreprise ? Je suis un pur profil littéraire, avec un passage en prépa Lettres puis la Sorbonne pour des études d’Histoire… tout ça pour finir dans le marketing ! Ce qui ne m’a pas empêché de reprendre le chemin de l’école en suivant un Mastère en Data Strategy il y a deux ans… J’aime assez ce mélange des genres, propre aux métiers du marketing : des idées, du contenu, de l’analytique et une pointe de techno… Après un parcours en institut d’études et en agence marketing-communication, j’ai rejoint EXPLORE comme Directeur Marketing il y a maintenant 9 ans pour accompagner la croissance de cette belle PME nantaise, désormais EXPLORE Group, avec l’arrivée de 4 nouvelles entités orientées Data : Gestinnov, CODATA, Societeinfo et Wanao-Sendao, soit 280 collaborateurs basés de Namur à Marrakech, en passant par Paris et Bidart. Nous sommes aujourd’hui leaders de l’information économique et commerciale sur un certain nombre de marchés en BtoB, en particulier l’immobilier, la construction et le service à l’entreprise. Quelle est, selon vous, la différence majeure entre le CMO du début des années 2010 et le CMO d’aujourd’hui ? Je ne dispose malheureusement que de 9 ans d’expérience… j’aurais donc du mal à faire une analyse décennale pure et parfaite ! D’autant qu’il faut nécessairement distinguer les différents « métiers » du marketing (stratégique, produit, acquisition…). Dans tous les cas, on...

Paroles d’experts
Repositionner le commercial dans le parcours d’achat B2B avec Le Compositeur Digital by Excense
Repositionner le commercial dans le parcours d’achat B2B avec Le Compositeur Digital by Excense

Véritable laboratoire à ciel ouvert, la fonction commerciale a négocié son virage digital dans l’urgence. Dans un contexte d’hybridation de l’action commerciale, le Compositeur Digital d’Excense, logiciel tactique d’animation des rendez-vous, a très rapidement trouvé sa place dans le quotidien des commerciaux B2B, avec une belle valeur ajoutée en présentiel comme en distanciel. Pour en discuter, j’ai eu le plaisir d’échanger avec Denis Tellier, CEO et co-fondateur d’Excense. Pouvez-vous nous résumer en quelques mots votre parcours professionnel et la genèse d’Excense ? Bien sûr. Je suis ingénieur en imagerie numérique de formation. J’ai donc beaucoup travaillé dans les technologies interactives, notamment pour manipuler du contenu multimédia. J’ai commencé en tant qu’ingénieur R&D pendant trois ans. Cela m’a permis de faire du développement et de maîtriser les technos. Je suis très vite passé au Business Development, et j’ai passé une grande partie de mon parcours professionnel entre une ESN à taille humaine et une grande ESN, avec un point commun : le dirigeant était à chaque fois l’actionnaire principal. J’ai donc toujours eu une activité que l’on peut assimiler à de l’intrapreneuriat. Au début des années 2000, j’ai vécu cette transition du développement de produit, qui passait donc de la direction R&D à la direction marketing. Paradoxalement, je n’ai jamais travaillé pour des DSI malgré mes longues années en ESN. J’ai essentiellement travaillé avec des directions R&D puis des directions marketing. Naturellement, au bout de 15 ans, j’ai sauté le pas de l’entrepreneuriat en créant Excense avec deux associés. Notre conviction : développer des solutions digitales qui facilitent les échanges humains au lieu de les remplacer. Le monde de l’entreprise a vécu deux...

Paroles d’experts
Quête de sens, ouverture, accélération, hybridation… retour sur les dix dernières années du CMO !
Quête de sens, ouverture, accélération, hybridation… retour sur les dix dernières années du CMO !

Quelles ont été les évolutions majeures du poste de Chief Marketing Officer lors de la dernière décennie ? Quels sont les fondamentaux qui ont perduré ? Quel rôle le CMO jouera-t-il dans les dix prochaines années ? BtoB Leaders a interviewé Guillaume Ferrand, CMO d’IBM France. Avant de commencer, pouvez-vous revenir sur votre parcours professionnel en quelques mots ? Bien sûr. J’ai un double diplôme, école de commerce (ESCP) et école d’ingénieurs (EFREI). J’ai commencé ma carrière dans le consulting chez PwC, notamment dans la conduite du changement et la réorganisation. La partie Consulting de PwC a été rachetée par IBM en 2002. J’ai continué à faire du consulting chez IBM pendant une dizaine d’années avant de passer au marketing. J’ai occupé plusieurs postes à ce niveau, essentiellement dans le marketing stratégique (petits comptes, grands comptes, industries). Aujourd’hui, je suis Directeur Marketing d’IBM France. Quelle est, selon vous, la différence majeure entre le CMO du début des années 2010 et le CMO d’aujourd’hui ? La démocratisation du web, qui a favorisé l’accès à l’information, a été une véritable révolution. Cette dernière décennie a également été celle de l’hégémonie des réseaux sociaux et du mobile. Aujourd’hui, on consulte nos smartphones près de 150 fois par jour (étude réalisée par Kleiner Perkins, ndlr). Le digital est venu percuter notre vie privée et professionnelle et a donc forcément amené beaucoup de changement dans le quotidien du CMO. Je trouve qu’il est intéressant de remettre cela en perspective, car il y a 10 ans, Facebook était encore embryonnaire, avec environ 500 millions d’utilisateurs. Aujourd’hui, le réseau social affiche une audience de près de 3 milliards d’utilisateurs. Ce...

Ceci pourrait vous intéresser..