Voici comment faire du contenu un atout décisif pour vos commerciaux

par | Mar 3, 2022 | | Contenu, Influence, CX - Insights, Vente et Management commercial - Insights

Le B2B investit massivement dans la création de contenu, notamment pour faire de la pédagogie autour de produits et services parfois complexes. Les BtoB Leaders consomment du contenu quotidiennement, qu’ils soient au bureau, en déplacement ou même en vacances. En fonction des requêtes qu’ils saisissent, Google leur propose des contenus pertinents pour répondre à leurs interrogations. Google va donc indirectement mettre en avant l’offre de l’entreprise qui diffuse ce contenu.

Mais le contenu peut jouer un autre rôle, plus direct cette fois-ci, en soutenant l’effort de vente. Explications…

Le contenu : de la pédagogie, de l’information mais aussi de l’aide à la vente

Dans mon premier livre, Global Content Marketing, j’explique comment adapter le contenu à différentes régions grâce à un effort de collaboration entre le siège et les équipes locales. Pour soutenir les ventes dans le cadre du Sales Enablement, le contenu doit s’inscrire dans trois axes :

  • Formation interne aux Sales ;
  • Support de vente interne ;
  • Ressources marketing externes à partager avec les prospects et les clients.

En tant que responsable marketing, vous savez qu’il peut être délicat de trouver la bonne formule pour transformer le contenu en un véritable atout pour les Sales. Vous devez en effet faire preuve de discernement pour identifier le besoin : dans quels cas se contenter d’un contenu standard, et dans quels cas personnaliser le contenu pour soutenir une tactique commerciale en particulier ? Pour relever le défi, vous devez « penser » et « agir » comme un commercial. Voici donc trois étapes à suivre pour que le contenu vienne briser les silos et outiller votre force de vente.

#1 Identifier et comprendre le type de contenu le plus pertinent pour vos commerciaux

Diverses recherches montrent que nos interlocuteurs ne se souviennent que de 10 % de notre discours dans les deux jours qui suivent un meeting. En d’autres termes, ils auront oublié une grande partie de votre Pitch dans un laps de temps très court. Il est donc capital de partager un contenu récapitulatif à l’issue des meetings pour consolider et rappeler les points clés à vos prospects et clients.

Une partie de ce contenu peut également être utilisée par les commerciaux pour leurs mini-campagnes de sensibilisation par email. Qu’ils attendent une réponse des prospects ou qu’ils tentent simplement de renouer le dialogue avec des clients existants, vos commerciaux peuvent utiliser ces contenus existants dans le cadre d’une tactique non-intrusive pour renforcer les relations avec les clients et prospects et faire en sorte qu’ils gardent votre marque à l’esprit.

Les responsables marketing doivent justifier d’une vue d’ensemble sur le contenu le plus récent pour pouvoir le promouvoir pendant les réunions de mise à jour du pipeline mais aussi à l’occasion de discussions plus informelles avec les commerciaux. Ils pourront par la suite consacrer leurs efforts à adapter le contenu aux différentes étapes de vente.

Les contenus marketing qui peuvent également être utiles aux communications commerciales sont les vidéos mettant en avant les produits, les pages produits du site web, les fiches produits, les témoignages clients, les études de cas, les rapports sur le ROI, les livres blancs, les rapports d’enquête, les contenus qui comparent l’offre de l’entreprise avec celle de ses concurrents, etc.

#2 Faire correspondre le contenu aux différentes étapes de la vente

Une fois que vous aurez développé une vision claire de l’existant, vous devrez identifier comment votre contenu s’inscrit dans le processus de vente. Je pense que la meilleure façon de le faire, c’est de créer une liste des meilleurs contenus avec le concours des commerciaux pour ensuite travailler ensemble sur le mapping de ces contenus dans le parcours client. Prenons par exemple ce parcours client créé par Jacco Van Der Kooij.

Contenu Marketing 1

Comme vous pouvez le voir, une fois que les prospects ont pris conscience de leurs difficultés, ils passeront beaucoup de temps à s’informer sur leur problématique. En tant que marketeur, vous avez sans doute une liste de contenus de qualité pour les aider. Sélectionnez les 10 à 15 meilleurs contenus pour chaque étape en vous basant sur des critères spécifiques comme : les contenus les plus consultés, les plus récents, les plus adaptés à une cible particulière, etc.

Contenu 2

Il suffira par la suite de faire correspondre le parcours client avec le parcours de vente. Comme vous avez déjà identifié les meilleurs contenus pour chaque étape du parcours client, vous pouvez les ventiler également dans le parcours de vente. A noter : certains contenus marketing devront être réécrits ou retravaillés sur la forme pour correspondre au parcours de vente.

Contenu 3

#3 Personnaliser le contenu pour l’ABM

Pour aller encore plus loin, vous pouvez mette le contenu marketing au service des Sales via l’Account-Based Marketing (ABM). Ici, le défi pour les marketeurs sera de maîtriser les comptes cibles avant de lancer un effort de personnalisation. En général, la propension d’un client à acheter repose sur trois attributs.

#1 L’adéquation

Il s’agit des données firmographiques (effectif, CA, secteur d’activité…) et technographiques (environnement technologique et organisationnel) qui font qu’une entreprise peut être intéressée par votre offre.

#2 L’intention

Ce sont les indicateurs comportementaux qui montrent une intention d’achat : commentaires sur les réseaux sociaux, les annonces d’expansion des opérations commerciales sur de nouveaux marchés, le lancement d’un nouveau projet, la création de nouveaux postes ou équipes, etc.

#3 L’engagement

Il s’agit de l’activité de toutes les personnes qui interagissent avec votre entreprise sur le niveau « Compte ». Par exemple, si trois personnes de la même entreprise passent du temps sur les pages produits de votre site web, vous avez là un signe clair d’intérêt.

Ces niveaux d’analyse vous aideront à rationaliser vos efforts ABM et Sales et à identifier le contenu personnalisé que vous devez créer pour atteindre vos comptes cibles. De nombreux éléments marketing peuvent être utilisés pour l’ABM : événements spécifiques à un compte, cadeaux personnalisés, retargeting publicitaire, etc. Vous pouvez même créer des Landing Pages personnalisées pour les comptes clés. J’ai d’ailleurs partagé plusieurs exemples sur cet article de blog.

Click here for the original version of the post (English)

Paroles d’experts
Data, Sales Enablement, maturité technologique… retour sur la dernière décennie de la pratique marketing !
Data, Sales Enablement, maturité technologique… retour sur la dernière décennie de la pratique marketing !

A l’occasion des 10 ans du BtoB Summit, BtoB Leaders a eu le plaisir d’échanger avec Bertrand Dosseur, CMO du groupe Explore, sur les bouleversements de la pratique marketing lors de la dernière décennie. Pouvez-vous revenir brièvement sur votre parcours professionnel et la proposition de valeur de votre entreprise ? Je suis un pur profil littéraire, avec un passage en prépa Lettres puis la Sorbonne pour des études d’Histoire… tout ça pour finir dans le marketing ! Ce qui ne m’a pas empêché de reprendre le chemin de l’école en suivant un Mastère en Data Strategy il y a deux ans… J’aime assez ce mélange des genres, propre aux métiers du marketing : des idées, du contenu, de l’analytique et une pointe de techno… Après un parcours en institut d’études et en agence marketing-communication, j’ai rejoint EXPLORE comme Directeur Marketing il y a maintenant 9 ans pour accompagner la croissance de cette belle PME nantaise, désormais EXPLORE Group, avec l’arrivée de 4 nouvelles entités orientées Data : Gestinnov, CODATA, Societeinfo et Wanao-Sendao, soit 280 collaborateurs basés de Namur à Marrakech, en passant par Paris et Bidart. Nous sommes aujourd’hui leaders de l’information économique et commerciale sur un certain nombre de marchés en BtoB, en particulier l’immobilier, la construction et le service à l’entreprise. Quelle est, selon vous, la différence majeure entre le CMO du début des années 2010 et le CMO d’aujourd’hui ? Je ne dispose malheureusement que de 9 ans d’expérience… j’aurais donc du mal à faire une analyse décennale pure et parfaite ! D’autant qu’il faut nécessairement distinguer les différents « métiers » du marketing (stratégique, produit, acquisition…). Dans tous les cas, on...

Paroles d’experts
Repositionner le commercial dans le parcours d’achat B2B avec Le Compositeur Digital by Excense
Repositionner le commercial dans le parcours d’achat B2B avec Le Compositeur Digital by Excense

Véritable laboratoire à ciel ouvert, la fonction commerciale a négocié son virage digital dans l’urgence. Dans un contexte d’hybridation de l’action commerciale, le Compositeur Digital d’Excense, logiciel tactique d’animation des rendez-vous, a très rapidement trouvé sa place dans le quotidien des commerciaux B2B, avec une belle valeur ajoutée en présentiel comme en distanciel. Pour en discuter, j’ai eu le plaisir d’échanger avec Denis Tellier, CEO et co-fondateur d’Excense. Pouvez-vous nous résumer en quelques mots votre parcours professionnel et la genèse d’Excense ? Bien sûr. Je suis ingénieur en imagerie numérique de formation. J’ai donc beaucoup travaillé dans les technologies interactives, notamment pour manipuler du contenu multimédia. J’ai commencé en tant qu’ingénieur R&D pendant trois ans. Cela m’a permis de faire du développement et de maîtriser les technos. Je suis très vite passé au Business Development, et j’ai passé une grande partie de mon parcours professionnel entre une ESN à taille humaine et une grande ESN, avec un point commun : le dirigeant était à chaque fois l’actionnaire principal. J’ai donc toujours eu une activité que l’on peut assimiler à de l’intrapreneuriat. Au début des années 2000, j’ai vécu cette transition du développement de produit, qui passait donc de la direction R&D à la direction marketing. Paradoxalement, je n’ai jamais travaillé pour des DSI malgré mes longues années en ESN. J’ai essentiellement travaillé avec des directions R&D puis des directions marketing. Naturellement, au bout de 15 ans, j’ai sauté le pas de l’entrepreneuriat en créant Excense avec deux associés. Notre conviction : développer des solutions digitales qui facilitent les échanges humains au lieu de les remplacer. Le monde de l’entreprise a vécu deux...

Paroles d’experts
Quête de sens, ouverture, accélération, hybridation… retour sur les dix dernières années du CMO !
Quête de sens, ouverture, accélération, hybridation… retour sur les dix dernières années du CMO !

Quelles ont été les évolutions majeures du poste de Chief Marketing Officer lors de la dernière décennie ? Quels sont les fondamentaux qui ont perduré ? Quel rôle le CMO jouera-t-il dans les dix prochaines années ? BtoB Leaders a interviewé Guillaume Ferrand, CMO d’IBM France. Avant de commencer, pouvez-vous revenir sur votre parcours professionnel en quelques mots ? Bien sûr. J’ai un double diplôme, école de commerce (ESCP) et école d’ingénieurs (EFREI). J’ai commencé ma carrière dans le consulting chez PwC, notamment dans la conduite du changement et la réorganisation. La partie Consulting de PwC a été rachetée par IBM en 2002. J’ai continué à faire du consulting chez IBM pendant une dizaine d’années avant de passer au marketing. J’ai occupé plusieurs postes à ce niveau, essentiellement dans le marketing stratégique (petits comptes, grands comptes, industries). Aujourd’hui, je suis Directeur Marketing d’IBM France. Quelle est, selon vous, la différence majeure entre le CMO du début des années 2010 et le CMO d’aujourd’hui ? La démocratisation du web, qui a favorisé l’accès à l’information, a été une véritable révolution. Cette dernière décennie a également été celle de l’hégémonie des réseaux sociaux et du mobile. Aujourd’hui, on consulte nos smartphones près de 150 fois par jour (étude réalisée par Kleiner Perkins, ndlr). Le digital est venu percuter notre vie privée et professionnelle et a donc forcément amené beaucoup de changement dans le quotidien du CMO. Je trouve qu’il est intéressant de remettre cela en perspective, car il y a 10 ans, Facebook était encore embryonnaire, avec environ 500 millions d’utilisateurs. Aujourd’hui, le réseau social affiche une audience de près de 3 milliards d’utilisateurs. Ce...

Ceci pourrait vous intéresser..