4 raisons qui plaident en faveur du Content Marketing et Thought Leadership pour les startups B2B

par | Août 5, 2022 | | Contenu, Influence, CX - Insights

Un chiffre pour commencer : les entreprises qui pratiquent une forme développée de Content Marketing et de Thought Leadership génèrent 3 fois plus de prospects et enregistrent une croissance 30 % plus élevée que les autres. Voici donc 4 raisons qui plaident en faveur du Content Marketing pour les entreprises de toutes tailles, notamment les startups.

#1 Les habitudes d’achat B2B ont connu un shift impressionnant

Les acheteurs B2B exigent désormais une expérience d’achat qui minimise leur interaction directe avec les marques et maximise leur recours aux canaux numériques pour s’informer. Selon une étude récente de Gartner, les clients B2B passent environ 5 % de leur temps d’achat total à interagir avec un fournisseur, le reste étant consacré à des recherches indépendantes, avec un effort de documentation autonome sur les moteurs de recherche, les blogs spécialisés, les réseaux sociaux, etc.

Les nouveaux comportements d’achat favorisent les marques B2B établies en raison de la reconnaissance de leur nom et de leur autorité perçue (le fameux Top of Mind). Pourtant, les startups B2B peuvent rivaliser en produisant un contenu pertinent et de haute qualité. Le contenu joue, en quelque sorte, le rôle de ticket d’entrée sur des marchés parfois très concurrentiels. Ainsi, 47 % des acheteurs B2B affirment que le leadership éclairé ou Thought Leadership les a incités à découvrir et à acheter auprès d’une entreprise ne faisant pas partie des leaders établis d’une niche spécifique.

Dès lors, comment faire pour vous assurer que votre contenu reflète bien les besoins et le parcours de vos acheteurs ? Éléments de réponse : 

  • Enquêtez auprès de vos clients existants. Essayez de comprendre leur parcours unique et la dynamique de leur équipe d’achat ;
  • Sollicitez des insights auprès des équipes Sales. Parce qu’elles sont en contact direct avec votre cible, elles sont en mesure de vous remonter les feedbacks terrain pour orienter vos approches éditoriales ;
  • Effectuez un audit du contenu existant pour identifier des opportunités de réutilisation et de snacking ;
  • Obtenez la validation d’une tierce partie. Utilisez des études tierces crédibles et spécifiques à votre niche.

Le retour d’information doit être le moteur de votre Content Marketing, avec des recherches sectorielles et des preuves empiriques à l’appui.

#2 L’analytique permet de mieux comprendre votre client cible

Aujourd’hui, les outils d’analyse permettent aux entreprises d’aller très loin dans la brique de la connaissance client, sans forcément justifier de compétences pointues en matière d’analytics. En revanche, point de Data sans contenu pertinent ! Les quelque 100 points de données suivis par Google Analytics ne servent à rien si vous ne parvenez pas à attirer du public sur votre site web. Idem pour les données sur les médias sociaux, sans valeur si elles ne sont pas associées à des messages qui suscitent l’engagement.

Le contenu stimule un processus d’apprentissage qui permet de pérenniser votre startup B2B. Plus vous produisez, plus vous en apprenez sur votre clientèle cible et sur ce qui la motive à entreprendre une action rentable : Learning by Doing ! Concrètement, pour tirer le meilleur parti de votre contenu : 

  • Établissez un calendrier de publication régulier. Mettez en place une cadence cohérente pour la publication de vos différents contenus ;
  • Veillez à la cohérence du contenu et multipliez les passerelles avec votre offre en bas de l’entonnoir ;
  • Mettez régulièrement à jour votre stratégie de contenu en fonction des nouvelles connaissances acquises.

 

 

#3 Les acheteurs B2B font appel à des équipes étendues et diversifiées

À mesure que les produits et services technologiques se répandent, les acheteurs B2B font de plus en plus appel à des équipes nombreuses et diversifiées pour prendre une décision. C’est ce que l’on appelle la collégialité de la sphère décisionnelle. Globalement, les groupes d’acheteurs ont tendance à :

  • Impliquer six à dix décideurs ;
  • Consommer collectivement 24 à 50 éléments de contenu ;
  • Être diversifiés sur le plan fonctionnel ;
  • Démontrer une aversion au risque plus élevée que celle d’un individu.

Bien que ces attributs favorisent les marques établies, les startups B2B peuvent tirer leur épingle du jeu en développant une approche de leadership éclairé qui attire l’attention, démontre leur autorité et rend les équipes d’achat plus intelligentes. Pour aller plus loin, vous pouvez consulter notre chronique sur l’art de la punchline dans le B2B.

Pour améliorer les chances que votre contenu trouve écho auprès de votre audience :

  • Développez un contenu qui cible les intérêts spécifiques des différents décideurs, comme un contenu axé sur la valeur commerciale pour les cadres et sur la conception technique pour les ingénieurs logiciels ;
  • Produisez un mélange équilibré de contenus axés sur chaque étape du parcours d’achat (sensibilisation, considération, décision) ;
  • Diversifiez les formats pour vous adapter aux styles d’apprentissage et aux préférences des équipe d’acheteurs (par exemple, audio, vidéo, visuel, texte) ;
  • Rendez votre contenu disponible là où vos équipes d’acheteurs vont chercher des informations.

#4 Les startups B2B créent des marques reconnues plus rapidement

La reconnaissance de la marque est une faiblesse inhérente à la plupart des startups B2B. Cela ne signifie pas pour autant qu’elles ne peuvent pas devenir rapidement un nom reconnu dans leur niche… grâce au Content Marketing ! C’est lors de la phase de démarrage qu’il est le plus important de faire connaître la marque, et le marketing de contenu est l’outil le plus rentable pour accélérer le processus.

  • Exploitez les canaux qui maximisent votre portée et votre autorité (articles de fond dans des publications crédibles, webinars, podcasts) ;
  • Faites appel à des influenceurs pour vous aider à commercialiser votre marque et votre contenu (par exemple, en publiant des articles dans des blogs ou en participant à des podcasts) ;
  • Collaborez avec des clients et/ou des partenaires existants pour développer et promouvoir des contenus de manière croisée ;
  • Trouvez le juste équilibre entre le contenu libre et le contenu protégé afin d’accroître la notoriété de la marque et le nombre de prospects.

Votre stratégie de contenu dépend de votre acheteur mais aussi de vos forces internes. Si vous êtes un dirigeant reconnu pour son charisme et à l’aise sur scène, un discours ou une interview vidéo peut offrir le meilleur retour sur investissement. Si vous avez un copywriter de classe mondiale, c’est l’écrit qui pilotera votre branding !

 

Paroles d’experts
Comment réussir un programme de gestion de l’Expérience Collaborateur ?
Comment réussir un programme de gestion de l’Expérience Collaborateur ?

Augmentation du nombre de démissions, pénurie de compétences, bore out ou encore « quiet-sitting »… Face à ces tendances, une entreprise peut-elle encore douter de l’importance de l’expérience employé ? Nombre d’entre elles ont fait de l’écoute une priorité et les plus avancées misent aujourd’hui sur la gestion de l’expérience employé (EXM). Écouter réellement ses collaborateurs L‘écoute est au cœur de l’EXM car c’est un moyen important pour comprendre les employés et leurs expériences, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de l'entreprise. Elle permet de suivre l’évolution des besoins des collaborateurs. Une entreprise qui n’est pas à l’écoute de ses équipes risque de perdre des talents et de ne pas être en mesure d'en attirer de nouveaux. Dans un monde post-pandémie, un programme de gestion réussi nécessite d’aller au-delà des enquêtes de satisfaction annuelles qui ne donnent pas aux équipes la possibilité de faire des commentaires pendant le déroulement régulier du travail. Les profonds changements qui ont bouleversé le monde professionnel ont montré la nécessité d’une acquisition rapide, voire en temps réel, des signaux, notamment d'alarme et de discontinuité émis par les employés. Dans un environnement de travail en constante évolution, prendre des décisions fondées sur des informations obsolètes fera perdre en pertinence. Utiliser les bons canaux Quels dispositifs d’écoute l’entreprise a-t-elle déployés ? Des questionnaires fermés ? C’est un bon début, mais pour réussir son programme EXM, elle devra diversifier ses canaux. Les marques avec les programmes EXM les plus avancés collectent et analysent les commentaires ouverts (43%), surveillent également les canaux communautaires (43%) et utilisent des logiciels de crowdsourcing (31%). Certaines vont plus loin en analysant les échanges téléphoniques des...

Paroles d’experts
Face à un environnement commercial en constante évolution, le Sales Enablement devrait surperformer dans l’Hexagone
Face à un environnement commercial en constante évolution, le Sales Enablement devrait surperformer dans l’Hexagone

BtoB Leaders a eu le plaisir d’échanger avec Julien Leblanc, Head of South Europe chez Highspot. Au programme : retour sur la dernière levée de fonds de l’entreprise américaine, ses facteurs de différenciation avec la concurrence, la capacité du Sales Enablement à repositionner le commercial dans le parcours d’achat, les points de vigilance pour réussir l’implémentation d’une solution de Sales Enablement et surtout les stratégies de croissance. Bonjour Julien. Pouvez-vous revenir brièvement sur votre parcours professionnel ? Bien sûr. J’ai suivi un cursus en Business Administration & Management en école de commerce, avec une fin de parcours en apprentissage qui m’a permis de mettre le pied à l’étrier dans le Software dès 2003 chez IBM. J’ai évolué dans la fonction Sales pendant plusieurs années chez des éditeurs de logiciel, avec notamment une escapade en Australie entre 2012 et 2015 chez VMware en tant que Sales Manager. De retour en Europe, j’ai basculé du côté « infrastructure » au monde de la MarTech. Depuis plus de 4 ans, je gravite dans cet univers fascinant qu’est le Sales Enablement, et c’est tout naturellement que j’ai choisi de rejoindre Highspot en tant que Head of South Europe. Pouvez-vous nous pitcher la proposition de valeur de Highspot en quelques mots ? Fondée en 2011, Highspot est une plateforme de Sales Enablement créée par trois anciens de Microsoft : Robert Wahbe, Oliver Sharp et David Wortendyke. Elle permet d’aligner et d'accroître la performance des équipes Commerciales et Marketing en comblant le fossé entre stratégie et exécution. Les ventes B2B connaissent un véritable raz-de-marée. McKinsey prévoit en effet que la vente hybride, vue initialement comme une simple adaptation des usages face...

Paroles d’experts
Pour que les Sales ne perdent plus une minute à enrichir les données B2B !
Pour que les Sales ne perdent plus une minute à enrichir les données B2B !

Séduire 1 800 clients et réaliser une croissance à deux chiffres avec un seul commercial et 0 € de budget marketing. C’est l’incroyable défi qu’a relevé Denis Cohen, CEO et cofondateur de Dropcontact. Quelle a été la genèse de cette entreprise spécialiste de l’enrichissement des bases de données ? Comment peut-elle optimiser le temps des Sales pour doper la performance commerciale ? Interview !  Bonjour Denis. Racontez-nous la création de Dropcontact. Quel est le constat qui vous a motivé à vous lancer dans l’enrichissement de la Data ?  Tout au long de mon parcours professionnel, j’ai constaté que les équipes Sales et Marketing passaient un temps considérable à gérer de la Data de mauvaise qualité. Des budgets incroyables sont mobilisés dans le seul objectif de générer des leads : on fait du Google Ads, de la publicité télé, de l’événementiel, des livres blancs, du SEO, du Marketing Automation, de la créa. L’équipe Sales prend le relais, équipée de logiciels à la pointe.   Nous investissons massivement pour constituer une base de données qui est un capital à part entière. Paradoxalement, cet actif durement acquis devient le parent pauvre. Un mail manquant, un contact qui change d’employeur, des inversions « nom – prénom »… on dépense « un pognon de dingue » pour au final confier le nettoyage de la base de données à un stagiaire. Je caricature, mais vous comprenez l’idée. Ce capital, pourtant stratégique pour la compétitivité, n’est pas utilisé à sa juste valeur.   A côté de cela, vous avez de nombreuses solutions sur le marché qui gèrent une partie du problème sans le résoudre dans sa globalité. C’est le constat qui a motivé la création de Dropcontact, en...

Ceci pourrait vous intéresser..