Malt boucle un tour de table de 80 millions d’euros pour financer sa plateforme de freelance

par | Juin 2, 2021 | , | Levée de fonds

Malt, entreprise spécialisée dans la mise en relation des entreprises et des développeurs freelance, ouvre son capital à Goldman Sachs et Eurazeo. Cette levée de fonds très attendue se chiffre à 80 millions d’euros et devrait financer l’internationalisation de la startup parisienne.

Devenir un « point central pour les besoins des sociétés »

Le concept d’ « entreprise étendue », dont le capital humain s’étend au-delà de ses salariés, a toujours représenté un vivier d’opportunités pour les entrepreneurs. Ces derniers rivalisent d’ingéniosité pour développer LA plateforme de mise en relation entre les entreprises et les freelances. Malt en fait partie.

Fondée en 2013 par Vincent Huguet, Hugo Lassiège et Jean-Baptiste Lemée, l’entreprise met en relation des développeurs mais aussi des Data Scientists, des designers et des chefs de projet avec des entreprises ayant formulé un besoin en la matière. Selon les informations de Techcrunch.com qui cite des sources anonymes, Malt voit sa valorisation monter à 400 millions d’euros à l’issue de cet investissement.

Pour tirer son épingle du jeu dans un marché de plus en plus compétitif, Malt entend couvrir de nouvelles compétences, au-delà des services digitaux classiques. Comme l’explique Alexandre Fretti, PDG de Malt, l’entreprise envisage de proposer un pool de compétences dans les ressources humaines et le conseil juridique pour devenir « un point central pour les besoins des sociétés ». Cette levée de fonds devrait également financer l’expansion de Malt en Europe, notamment en Belgique, aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et en Italie. Le marché américain reste également en ligne de mire, mais dans un second temps.

A  lire également sur BtoB Leaders : Artur’In lève 42 millions d’euros

La transparence et l’accès à l’information pour se démarquer

A ce jour, Malt compte une communauté de plus de 250 000 freelances qui collaborent avec près de 30 000 entreprises, dont des noms prestigieux comme Unilever, Lufthansa, Bosch, BlaBlaCar, L’Oréal, Allianz ou encore McKinsey. Les perspectives de croissance de l’entreprise tricolore restent énormes. On estime en effet à plus de 6 millions le nombre de freelances sur le Vieux continent. Dans un communiqué de presse, Malt évalue le marché du conseil en freelance à plus de 350 milliards d’euros en Europe seulement.

Pour se démarquer dans un marché relativement opaque, Malt mise sur la transparence et l’accès à l’information.

« Nous sommes avant tout une place de marché très ouverte, dans la lignée de ce que propose Airbnb. Tout tourne autour de notre moteur de recherche. Dans un marché particulièrement opaque, où les acteurs protègent leurs arrières, nous avons opté pour la transparence et l’accès à l’information ».

Photo de profil de Vincent Huguet

Vincent Huguet, CEO et cofondateur de Malt.

Aujourd’hui, et en dépit d’une hypercroissance manifeste, la startup n’est pas encore rentable. Elle vise toutefois un Ebitda proche des 30 % sur le long terme et table sur un volume d’affaires d’un milliard d’euros à l’horizon 2024.

Paroles d’experts
Maturité Data des entreprises françaises : sommes-nous encore dans la phase d’évangélisation ?
Maturité Data des entreprises françaises : sommes-nous encore dans la phase d’évangélisation ?

A l’occasion des 10 ans du BtoB Summit, BtoB Leaders a eu le plaisir d’échanger avec Nathalie Schulz, Directrice Générale du Groupe IDAIA, spécialiste du Data Marketing. Au programme : l’émergence du super-acheteur B2B, l’attente d’hyper-personnalisation des prospects, le degré de maturité Data des entreprises françaises et l’évolution du métier de CMO lors de la dernière décennie. Pouvez-vous revenir en quelques mots sur votre parcours professionnel ? Je pense avoir un parcours plutôt atypique, dans la mesure où je suis ingénieure en finance de formation. J’ai occupé le poste de chargée d’affaires « Entreprises » dans le secteur bancaire pendant une dizaine d’années avant de passer en entreprise, essentiellement sur des missions de conseil et de management de la transition auprès de PME en crise de croissance (ou de décroissance). Ma volonté de travailler en équipe et de m’inscrire dans un projet à long terme m’a poussée à rejoindre l’un de mes clients en tant que DAF. En passant de la banque à l’entreprise, je me suis rapidement passionnée pour le marketing et la vente. En 2008, j’ai cofondé DQE Software. Animée par un projet de vie, j’ai décidé de quitter l’entreprise en 2020, et c’est ainsi que j’ai saisi l’opportunité d’intégrer le Groupe IDAIA, un groupe que je connais bien puisque nous avions eu l’occasion de collaborer ensemble via DQE Software. Pouvez-vous revenir sur la proposition de valeur du Groupe IDAIA ? Le Groupe IDAIA a plus de 30 ans d’existence. Nous accompagnons la performance des entreprises en mettant la Data au cœur de leur stratégie. En tant qu’acteur majeur du Data-Driven Marketing, nous structurons notre chaîne de valeur autour de la réponse...

Paroles d’experts
Vente, outils, méthodes et process : la Data est omniprésente, mais l’Humain n’a pas dit son dernier mot
Vente, outils, méthodes et process : la Data est omniprésente, mais l’Humain n’a pas dit son dernier mot

A l’occasion des 10 ans du BtoB Summit, j’ai eu le plaisir d’échanger avec Annie-Paule Abihssira, CEO Développement et Franchise chez Booster Academy, « premier centre d’entraînement intensif à la vente » et cabinet de conseil en efficacité commerciale, management et expérience client. Au programme de cette interview : l’évolution de la pratique des Sales lors de la dernière décennie, la transformation du poste de Directeur Commercial, les raisons de la de la pénurie des profils commerciaux en France et la place de la technologie dans la fonction commerciale. Avant de commencer, pouvez-vous revenir en quelques mots sur votre parcours professionnel ? Après un cursus d’études scientifiques et une licence de commerce international, l’entreprenariat m’a attirée. A 23 ans, diplômes en poche, j’assistais aux temps fort du bouleversement des méthodes de vente avec la consommation de masse et l’émergence des marques. J’ai développé une centrale d’achat de produits de mode multimarques pour les professionnels et un réseau de deux enseignes,  Pym’s et Pluriel, que j’ai cédées avec d’excellentes conditions de réinsertion pour les salariés en 2004. Forte de cette première expérience entrepreneuriale, j’ai créé MPA Conseil, un cabinet de conseil en développement de marques et stratégie d’enseignes. J’ai mobilisé mon expérience entrepreneuriale, ma volonté de faire grandir les collaborateurs au service de Booster Academy. Face à l’engouement autour de la SalesTech, diriez-vous que la fonction commerciale se dirige vers un phénomène de « scientifisation » ? Les entreprises qui adoptent une approche scientifique de la vente affichent une croissance 2.3x supérieure à celle des autres. La raison ? Nouveaux outils, méthodes et process, la Data est omniprésente, mais l’Humain n’a pas dit son dernier mot. Oui,...

Paroles d’experts
Acquisition B2B : juguler le gaspillage et la déperdition de leads pour doper la performance commerciale
Acquisition B2B : juguler le gaspillage et la déperdition de leads pour doper la performance commerciale

Booster la transformation sans accroître ses efforts de prospection… tout un programme ! Au lendemain de la parenthèse pandémique, les entreprises mettent les petits plats dans les grands pour muscler la LeadGen et doper la transformation. Pour en discuter, nous avons eu le plaisir d’échanger avec Thomas Finck, cofondateur et COO de Leadvalue. Pouvez-vous revenir sur la genèse et la proposition de valeur de Leadvalue ? J’ai vécu ma première aventure dans une entreprise offrant un service de mise en relation pour des milliers de particuliers avec des centaines d'artisans du bâtiment, chaque mois, partout en France. La création de Leadvalue est aussi le fruit de l’expérience dans la prospection commerciale de mon associé, Moïse Denage. Sa réflexion était qu’il n’existait aucun outil adapté pour la gestion de son activité de prospection au quotidien. Leadvalue CRM, solution 100 % française, est née de cette expérience très opérationnelle de la gestion de leads. Les solutions apportées par l’entreprise sont le produit de 10 années passées à répondre à ces problématiques : automatisation de flux de leads et distribution intelligente, outils pour la prise en charge, le suivi de ces prospects et la mesure des performances de nos actions, etc. Leadvalue est une version plus complète, plus efficace et d'un niveau technologique plus avancé pour apporter un service adapté à des milliers d'entreprises qui rencontrent ces problématiques. Dans un contexte de reprise, l’effort de prospection est encore plus crucial, notamment dans le secteur de l’immobilier qui a accusé le coup. Avez-vous observé un engouement pour vos services d’achat/traitement de leads post-pandémie ? Le contexte post-crise Covid génère de nouveaux paradigmes. La digitalisation accélérée des...

Ceci pourrait vous intéresser..